Smic à 2.000 euros, hausse du pouvoir d'achat, "monde idéal" ... ces demandes des "gilets jaunes" à Emmanuel Macron

  • A
  • A
gilets jaunes 1280
© XAVIER LEOTY / AFP
Partagez sur :
Interrogés par Europe 1, les Français qui ont enfilé leur gilet jaune ce week-end disent attendre un geste fort de la part d’Emmanuel Macron en faveur de leur portefeuille.

Emmanuel Macron a-t-il les moyens d'empêcher un troisième acte de protestation des "gilets jaunes" ? Alors qu’un appel à une nouvelle journée de mobilisation le 1er décembre a déjà été lancé sur les réseaux sociaux, après un week-end marqué par les violences et les dégradations sur les Champs-Elysées, le chef de l’Etat reste très attendu. Il pourrait faire des annonces dès mardi pour calmer la grogne de ces Français en colère. Ce week-end, Europe 1 s'est rendu au milieu des rassemblements pour recueillir leurs demandes, souvent la même : une revalorisation immédiate du pouvoir d'achat des classes moyennes.

"Un smic à 2.000 euros net par mois". Son gilet jaune, Idi ne l'avait encore jamais enfilé avant le début du mois. Depuis 15 jours, il est devenu le vêtement qu'il porte le plus. Pour le ranger définitivement dans son coffre, il n'attend qu'une seule chose d'Emmanuel Macron : "une hausse des salaires avec un smic à 2.000 euros net par mois". "Là, on redonne le sourire aux Français, on dit 'vive Macron', vive la République et tout se passe bien !", promet-il.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

En finir avec les découverts. Comme lui, la plupart des gilets jaunes réclament moins de taxes, à commencer par celle sur les carburants, et donc plus de pouvoir d'achats. Murielle a déjà écrit le discours du président : "'Madame, votre pouvoir d’achat va être garanti, vous n'allez plus être à découvert de 500 euros tous les dix du mois, et vous allez vivre dans un monde idéal !' S’il nous annonce des choses comme ça, je veux bien !", plaisante-t-elle.

De l'espoir avant tout. D'autres, comme Marc, se méfient des annonces de ce type. Ce jeune retraité veut se montrer plus réaliste, et préférerait un changement de cap. "Il faut qu’il donne aux Français l’espoir que quelque chose peut éventuellement changer sous son règne", explique-t-il. Enfin, une partie des "gilets jaunes" n'attendent rien d'autre du président.... qu'une démission.

Europe 1
Par Pierre Herbulot, édité par Romain David