Robert Herbin "était l'homme du renouveau, et pas seulement de l'ASSE"

  • A
  • A
Robert Herbin en compagnie du journaliste Thierry Roland en 2003.
Robert Herbin en compagnie du journaliste Thierry Roland en 2003. © PHILIPPE MERLE / AFP
Partagez sur :
À l'âge de 81 ans, Robert Herbin s'est éteint lundi soir à Saint-Étienne. Le mythique entraineur de l'ASSE, surnommé "le Sphinx", avait notamment permis aux Verts d'atteindre la finale de la Coupe des clubs champions européens en 1976. "Si la France est une des grandes nations du football, elle le doit beaucoup a des hommes comme Robert Herbin", affirme au micro d'Europe 1 Bernard Caiazzo, co-président de l'ASSE.

Robert Herbin, entraîneur emblématique de la grande époque de l'AS Saint-Étienne, est mort lundi soir à l'âge de 81 ans, des suites de problèmes pulmonaires apparemment non liés au coronavirus. Surnommé le "Sphinx", l'ancien milieu défensif a marqué de son empreinte le football français et la ville de Saint-Étienne, aujourd'hui en deuil. "C'est un des personnages les plus importants de l'ASSE. C'était l'homme du renouveau, pas seulement de l'ASSE, mais du football français", réagit ému Bernard Caiazzo, co-président du club stéphanois ce mardi au micro d'Europe 1.

Mais Robert Herbin fut d'abord l'homme d'un seul club : l'ASSE. En tant que joueur, il y a passé l'intégralité de sa carrière, mouillant le maillot 493 fois et marquant 99 buts. Avec l'iconique maillot des Verts, il remporte cinq Championnats de France. Il devient ensuite, à 33 ans seulement, l'entraîneur du club et prend les commandes d'un effectif taillé pour les plus belles soirées du football français : Rocheteau, Janvion et Lopez sont présents, tout comme les tauliers : Larqué, Barthenay ou les frères Revelli. 

En France, les Verts surclassent la première division et en Coupe d'Europe, ils offrent des soirées d'exception, à une époque où chaque match télévisé est un événement. La "fièvre verte", embrase alors le pays... jusqu'à une mythique finale de Coupe d'Europe en 1976, perdue 1-0 à Glasgow face au Bayern Munich et ses stars Müller, Beckenbauer et Rummenigge, mais qui restera dans l'Histoire du football pour les poteaux carrés des buts de l'Hampden Park, touchés deux fois lors du match. 

Un des plus beaux palmarès du sport français

Malgré la défaite en finale, l'ASSE descend les Champs-Élysées, Robert Herbin en tête. Sa tignasse rousse et son air impénétrable lui valent alors un surnom qu'il gardera jusqu'au bout : "le Sphinx"... Personnage taiseux, solitaire, qui avait choisi de prendre sa retraite juste au-dessus du centre d'entraînement de son ancienne équipe. 

"Ce sont des hommes comme lui qui nous ont rendu fiers grâce à des résultats et une reconnaissance internationale. Si la France est une des grandes nations du football, elle le doit beaucoup à des hommes comme Robert Herbin", affirme Bernard Caiazzo.

"Le Sphinx" aura effectivement sublimé l'histoire du sport hexagonal, en ayant constitué l'un des plus beaux palmarès du football Français. Robert Herbin a été neuf fois champion de France, cinq fois comme joueur et quatre comme entraîneur, et six fois vainqueur de la coupe de France, trois dans chaque rôle. En sélection nationale, il fut membre de l'effectif qui termina quatrième au premier Championnat d'Europe des nations en 1960.

Europe 1
Par Jean-François Pérès, édité par Ariel Guez