Notre-Dame sera-t-elle reconstruite en 2024 ? "Nous ferons tout pour"

  • A
  • A
2:30
Partagez sur :
Le chantier de reconstruction de Notre-Dame, à l'arrêt depuis le mois de mars en raison de l'épidémie de Covid-19, reprend progressivement à partir de lundi. Malgré le retard accumulé, le général Jean-Louis Georgelin assure au micro d'Europe 1 tout mettre en oeuvre pour respecter les délais. 
INTERVIEW

Le chantier était à l'arrêt depuis mars pour cause de coronavirus. A partir de lundi, les travaux de la cathédrale Notre-Dame reprennent progressivement. Avant la crise sanitaire, le délai des travaux était fixé à avril 2024. "Nous ferons tout pour le respecter", assure au micro d'Europe 1 l'ancien chef d'état-major des armées Jean-Louis Georgelin, qui pilote la reconstruction de la cathédrale. Qui précise toutefois : "Cette date n'est pas celle de la fin des travaux, mais celle à laquelle la cathédrale devrait être rendue au culte catholique."

"Des conditions de travail sûres"

Dans l'immédiat, les ouvriers vont devoir s'adapter aux réalités de la crise sanitaire, avec des règles strictes à respecter. "On ne peut pas remettre les compagnons au travail si on ne leur fournit pas des conditions de travail sûres", souligne le général Georgelin. 

En raison du risque de pollution au plomb, les artisans et les compagnons respectent déjà des protocoles sanitaires très stricts. Ils disposent notamment de masques industriels auto-ventilés, qui filtrent l'air. Pour éviter tout risque de contamination, les maîtres d'oeuvre veilleront aussi au respect des règles de distanciation. LVMH, mécène du chantier, a fourni des réserves de gel hydroalcoolique.

Chambres d'hôtel et restauration pour les ouvriers mobilisés

Et ce n'est pas tout. Pour les nombreux ouvriers qui ne vivent pas à Paris, ni même en Ile-de-France, des chambres d'hôtel ont été réservées. "Il nous fallait des moyens de logement sûrs et convenables, notamment par rapport à l'épidémie", explique le général. L'entreprise Sodexo assurera gracieusement la restauration des ouvriers sur le chantier. 

Europe 1
Par Laetitia Drevet