Prélèvement à la source : la cadence des appels diminue notablement

  • A
  • A
Près de 640.000 appels et plus de 36.000 courriers électroniques ont été reçus par les centres de contact. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Le nombre d'appels des usagers, via le numéro gratuit mis en place pour répondre aux questions sur le prélèvement à la source, "a diminué de 47% entre mercredi 2 et vendredi 4 janvier", selon l'exécutif.

Le nombre d'appels quotidiens concernant le prélèvement à la source, en vigueur depuis le 1er janvier, a diminué de près de moitié (47%) en trois jours, a indiqué vendredi le ministère de l'Action et des Comptes publics. Le nombre d'appels des usagers via le numéro gratuit (0 809 401 401) mis en place pour répondre aux questions variées des particuliers, "a diminué de 47% entre mercredi 2 et vendredi 4 janvier", selon un bilan des trois premières journées de la réforme fiscale publié par le ministère.

"Sans heurt technique". "Le lancement du prélèvement à la source s'est fait sans heurt technique, et les services de la direction générale des Finances publiques sont pleinement mobilisés pour prendre en charge les demandes des usagers, via tous les canaux possibles", a réaffirmé le ministère dans un communiqué. Selon le bilan jugé "positif", plus de 2,4 millions de connexions ont été enregistrées sur le site impots.gouv.fr depuis le lancement du changement du recouvrement de l'impôt sur le revenu. Près de 640.000 appels et plus de 36.000 courriers électroniques ont par ailleurs été reçus par les centres de contact. Depuis le 2 janvier, 290.500 particuliers ont été reçus aux guichets des services des impôts. "Ces chiffres démontrent l'appropriation progressive de cette avancée par les Français", note le ministère.

Un renfort des agents. Face à un afflux de questions sur la réforme, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, avait annoncé jeudi le déploiement de 200 agents supplémentaires, portant à 900 le nombre de personnes mobilisées dans les 14 centres d'appels sur le prélèvement. Le prélèvement à la source, entré en vigueur le 1er janvier, après trois années d'intense préparation, prévoit que l'impôt soit collecté directement sur les salaires ou pensions et non plus un an après comme c'était jusqu'à présent le cas. Pour la majorité des Français, à savoir les salariés, le changement du mode de prélèvement ne sera visible qu'à la fin du mois, lors de la réception des bulletins de paye.