PMA pour toutes : "Cela mériterait un débat mais je constate qu'il n'y en a pas", déplore Monseigneur Pierre d’Ornellas

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Sur Europe 1, l'Archevêque de Rennes réaffirme son opposition à l'ouverture de la PMA pour toutes.
INTERVIEW

L'examen de la loi bioéthique bat son plein à l'Assemblée nationale. C'est le premier grand rendez-vous de la rentrée pour le gouvernement d'Édouard Philippe. De son côté, l’Église catholique veut afficher une position unitaire. Lundi soir, elle va affirmer ses positions au sujet du projet de loi à l'occasion d'un soirée organisée au Collège des Bernardins.

Monseigneur Pierre d’Ornellas, Archevêque de Rennes, est le responsable du groupe de travail sur la bioéthique de la Conférence des évêques de France. Sur Europe 1, il explique pourquoi il estime que ce projet de loi est contradictoire.

Une promesse de campagne "en dehors" du programme

L'article premier de la loi bioéthique prévoit d'ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes et aux femmes non mariées. Un point qui suscite la crispation du côté de l’Église catholique, ouvertement opposée à la PMA et la GPA. "Je suis interrogatif sur cette promesse de campagne qui est en dehors de son programme (candidat Macron, ndlr)", souligne Monseigneur Pierre d’Ornellas au micro de Nathalie Levy.

"Cela mériterait un débat mais je constate qu'il n'y en a pas", déplore-t-il. Pour l'homme d'église, le projet de loi se contre-dit, empêchant toute sérénité autour de ces questions. "On ne peut pas réfléchir sur des questions aussi essentielles - familiales, de vies humaines, de conception, de naissance - en maintenant des contradictions dans le raisonnement", estime-t-il, "cela veut dire qu'on n'est pas sûr de ce que l'on fait."

"Tout citoyen peut s'exprimer en choisissant la manifestation"

Principale opposition formulée par l’Église catholique : "l'absence du père". "Un enfant a besoin de l'altérité et de la présence du père dans son lien avec sa mère", affirme l'homme d'Église. La Manif pour tous a d'ores et déjà appelé à la mobilisation en vu d'afficher son opposition au projet de loi, pour la journée du 6 octobre. "Tout citoyen peut s'exprimer en choisissant la manifestation", souligne Monseigneur Pierre d’Ornellas, "je demande à tous ceux qui ont une conscience, de réfléchir en conscience et de ne pas se laisser mener par les lobbies."

Europe 1
Par Europe1.fr