"Petit à petit, on prépare la population" : les Français craignent un nouveau confinement

  • A
  • A
Face à la deuxième vague, les Français se préparent à l'éventualité d'un nouveau confinement. 1:02
Face à la deuxième vague, les Français se préparent à l'éventualité d'un nouveau confinement. © AFP
Partagez sur :
Les mesures de restrictions se multiplient et s'étendent à une large partie de la population. A l'heure où toutes les solutions sont envisagée par le gouvernement, la France se dirige-t-elle vers un deuxième confinement ? Europe 1 est allée à la rencontre des Français.

Six mois après le premier confinement, les chiffres semblent attester du déferlement de la deuxième vague. Samedi, un record de contamination a été enregistré avec 45.000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. Alors que le couvre-feu a été étendu aux deux tiers des Français, l’exécutif n’exclut pas de reconfiner le pays pour inverser les courbes. La France se dirige-t-elle vers un deuxième confinement ? Europe 1 est allé à la rencontre des Français.

"Petit à petit, on prépare la population à un nouveau confinement. La question que l’on se pose c’est de savoir à quel moment ça va tomber", juge ce Deauvillais. La santé financière des entreprises est l’une de ses premières préoccupations. S’il affirme que sa firme a réussi à passer le printemps sans trop d’encombres, un second isolement forcé pourrait bien la placer dans une situation plus précaire.

Impact sur la vie quotidienne

Pour d’autres, c’est la situation des petits commerces qui est la plus préoccupante : "C’est la mort des commerçants. On ne se rend pas compte mais il y a plein de gens qui galèrent et ce n’est que le début". Interrogé au micro d’Europe 1, cet homme admet qu’une forme d’insouciance régnait lors des premiers jours du confinement mais que la gravité des conséquences économiques s’est très vite faite plus pressante.

Les conséquences d’un nouveau confinement sur la vie quotidienne sont aussi redoutées par cette mère de famille : "Sur le plan personnel, cela va être difficile avec les enfants". A peine entrés en classes, certains craignent de devoir suivre des cours en ligne "pas tout à fait au point". "Je ne reverrai plus mes copains", ajoute ce garçon ayant fait son entrée en sixième.

Europe 1
Par Par Caroline Baudry, édité par Antoine Cuny-Le Callet