"On a acheté des masques pour l'ensemble de l'Education nationale", assure Jean-Michel Blanquer

, modifié à
  • A
  • A
0:38
Partagez sur :
A la veille d'une réouverture progressive des écoles et des collèges situés en zone "verte", Jean-Michel Blanquer était lundi l'invité d'Europe 1. "Les masques sont acheminés dans toutes les écoles de France", a-t-il assuré. 
INTERVIEW

Après deux mois de confinement, la levée des mesures de confinement s'amorce lundi en France. Mardi, les écoles primaires rouvriront progressivement leurs portes sur tout le territoire, ainsi que les collèges dans les zones dites "vertes". Invité lundi matin d'Europe 1, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a assuré que des masques ont été achetés "pour l'ensemble de l'Education nationale". "Ils sont acheminés dans toutes les écoles de France", a-t-il affirmé. 

Les masques doivent être distribués lundi matin, jour de pré-rentrée des équipes pédagogiques, a-t-il expliqué. "Il peut y avoir des problèmes logistiques, mais cela reste l'exception", promet-il. 

Deux masques par jour

La distribution et le port du masque figurent en bonne place dans les protocoles sanitaires encadrant la réouverture des écoles. Pour les personnels, les autorités sanitaires recommandent le port du masque anti-projection, ou masque "grand public". Le ministère de l'Education nationale avait assuré qu'il mettrait à disposition de ses agents en contact direct avec les élèves deux masques par jour. Le port du masque est "obligatoire dans toutes les situations où les règles de distanciation risquent de ne pas être respectées". Il est "recommandé" dans toutes les autres situations. 

Et du côté des élèves ? 

Pour les élèves des écoles maternelles, il est "à proscrire". Pour ceux des écoles élémentaires, il n'est pas recommandé mais les enfants peuvent en être équipés s'ils le souhaitent et s'ils sont en mesure de le porter sans risque de mauvais usage. Dans le second degré, le port du masque est "obligatoire dans toutes les situations où le respect des règles de distanciation risque de ne pas être respecté". Le ministère doit en mettre à disposition en attendant qu'ils soient accessibles aisément à l'ensemble de la population. 

Europe 1
Par Laetitia Drevet