Notre-Dame : le grand orgue devra être nettoyé mais pas démonté, selon l'un des organistes

  • A
  • A
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :
Des experts des monuments historiques en charge de l'instrument ont pu examiner l'instrument de près pendant deux heures.

Le grand orgue de Notre-Dame de Paris devra être nettoyé mais n'aura vraisemblablement pas à être démonté, après l'incendie ayant ravagé la cathédrale. "Une très bonne nouvelle", s'est réjoui jeudi l'organiste témoin de l'incendie, en visite à Washington.

"Il suffit juste de le nettoyer"

"Rien n'a brûlé, rien n'a fondu, il y a très peu d'eau des lances à incendie qui est parvenue dans l'instrument lui-même. Il est juste très empoussiéré", a relaté le Français Johann Vexo, qui jouait lors de la messe quotidienne de 18h15 lorsque le feu s'est déclaré, et avait alors évacué l'édifice sans se douter de l'ampleur de la tragédie à venir.

"Les experts des monuments historiques et les facteurs d'orgues qui sont en charge de l'entretien de cet instrument ont pu se rendre dans l'orgue pendant à peu près deux heures" mardi, a-t-il détaillé, révélant le résultat de leur expertise. "Il y a cette poussière très sèche qui est rentrée dans tous les recoins de l'instrument", mais "il suffit juste de le nettoyer sans même a priori le démonter", a expliqué Johann Vexo, qui joue depuis 15 années sur cet instrument, "l'un des plus beaux au monde".

 

Pour une reconstruction "à l'identique"

Le grand orgue de Notre-Dame, joyau datant du début du XVIIIe siècle, maintes fois rénové et agrandi, est "plein de poésie, avec des sons très doux mais également une grande puissance", a décrit Johann Vexo, vantant également l'"acoustique absolument incroyable" de la cathédrale, qu'il espère retrouver après les travaux de rénovation. "Je pense que ça va dépendre de la manière dont va être restaurée la voûte, et surtout de la charpente et de la couverture de la toiture", dit celui qui possédait "les clés de la cathédrale, pour pouvoir y aller même au milieu de la nuit". Il se prononce sans aucune hésitation pour une reconstruction "à l'identique".