Migrants : discussions entre Londres et Paris sur les traversées clandestines dans la Manche

  • A
  • A
24 migrants ont été secours dans la Manche vendredi alors qu'il traversaient le détroit à bord d'un semi-rigide.
24 migrants ont été secours dans la Manche vendredi alors qu'il traversaient le détroit à bord d'un semi-rigide. © AFP PHOTO / SNSM
Partagez sur :
Vendredi, 24 migrants ont été secours au large de Dunkerque alors qu'ils tentaient de rejoindre la Grande-Bretagne. Ces traversées clandestines sont en augmentation, et présentent un risque majeur pour les personnes à bord des embarcations.

Les traversées régulières de la Manche par des migrants, à bord de petites embarcations, seront au sujet de discussions entre Londres et Paris.

65 personnes renvoyées vers l'Europe depuis janvier

La ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel, évoquera "dans les prochains jours" avec son homologue français Christophe Castaner la lutte contre ces traversées clandestines, a indiqué un porte-parole du Home Office.

Jeudi, quatre petits bateaux transportant au total 37 migrants de la France vers l'Angleterre ont été interceptés par les autorités britanniques, selon le Home Office. Se disant pour la plupart iraniens, ces derniers ont été emmenés à Douvre. "Nous continuons de surveiller la situation et travaillons étroitement à tous les niveaux avec les autorités françaises sur cette question. La ministre de l'Intérieur abordera la question avec son homologue français dans les prochains jours", a commenté le porte-parole. "Depuis janvier, nous avons renvoyé vers l'Europe plus de 65 personnes arrivées illégalement dans de petits bateaux", a-t-il détaillé.

Des opérations de secours régulières

La traversée de la Manche sur de petites embarcations est rendue particulièrement dangereuse par la densité du trafic maritime, les forts courants et la basse température de l'eau. 24 migrants, dont sept mineurs, ont été secourus au large de Dunkerque dans la nuit de jeudi à vendredi alors qu'ils tentaient de traverser la Manche à bord d'un semi-rigide pour rejoindre la Grande-Bretagne. Dimanche, un nageur en détresse avait été aperçu dans la Manche, son corps n'a jamais été retrouvé. Il s'agirait probablement d'un migrant, selon les autorités. "Traverser la Manche dans un petit bateau est très risqué. Les gangs criminels qui pratiquent cette méthode sont sans pitié et ne se soucient pas des pertes de vies humaines", a mis en garde le porte-parole.

Trois vaisseaux de la police des frontières britannique (Border Force) patrouillent dans la Manche, selon le Home Office. Londres et Paris ont signé en janvier un accord de coopération visant à lutter contre les traversées clandestines de la Manche en démantelant les filières de passeurs et en empêchant les départs de migrants vers l'Angleterre.