Météo : une vague de chaleur attendue cette semaine sur la France

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L’anticyclone des Açores apporte une vague d’air chaud cette semaine sur l’Hexagone qui, associée à un ensoleillement généreux, va entraîner un épisode caniculaire par endroits.

La France s’apprête à suffoquer. Une vague de chaleur est attendue cette semaine sur l’ensemble de l’Hexagone, avec un mercure flirtant avec les 35 degrés par endroits. Après un lundi bien estival, l’air chaud va gagner du terrain, le soleil se fera plus généreux et le mercure va monter d’un à deux degrés par jour, en raison du retour de l’anticyclone des Açores qui touche déjà le nord de l’Europe.  

Jusqu’à 37 degrés ressentis localement. D’après les prévisions de Météo France, l’ambiance sera de plus en plus lourde dès mardi, avec une pointe à 34 degrés dans le Sud-Est. Les 30 degrés seront largement dépassés en Auvergne-Rhône-Alpes, en Bourgogne, dans le Grand-Est ainsi que sur le bassin parisien et la Nouvelle-Aquitaine. Mercredi, avec un soleil rarement contrarié par les nuages, il fera 30 degrés presque partout sur l’Hexagone, jusqu’à 34/35 entre Perpignan et Montpellier, et 37 degrés pourront même être ressentis localement dans le Sud-Est.

Un scénario similaire va s’installer pour la journée de jeudi, avec un franc soleil et de très fortes chaleurs dès le matin, que ce soit sur l’Occitanie, l’Auvergne, la Bourgogne, le Grand-Est ou l’Île-de-France, où le mercure sera constamment au-dessus des 30 degrés.  

Selon Météo France, il fera pas moins de 30 degrés presque partout en France jeudi : 

carte 1 jeudi

©Capture d'écran/Météo France

Une perturbation orageuse va enfin pénétrer le territoire par la façade Atlantique à partir de vendredi, mais sans faire baisser le mercure pour autant. Il fera 30 degrés en Aquitaine et Centre-Val-de-Loire, tandis que les 34/35 degrés feront suffoquer l’Auvergne-Rhône-Alpes, le Grand-Est et la Bourgogne-Franche-Comté. Cette perturbation pluvio-orageuse va s’étendre samedi à l’ensemble du territoire, mais le mercure lui ne baissera pas, sauf dans le nord du pays.

En température ressentie, il pourrait faire cette semaine jusqu'à 35 degrés à Strasbourg, 36 sur le bassin lyonnais, et même 38 à Nîmes, d'après la Chaîne Météo : 

Le seuil de canicule atteint à partir de jeudi par endroits. "On va pouvoir parler de canicule cette semaine de temps en temps, mais il y en a de toutes les sortes. Il faut parler de canicule ville par ville, région par région, et pas de canicule généralisée comme en 2003", souligne Laurent Cabrol, journaliste météo d’Europe 1. En outre, un épisode caniculaire se mesure au dépassement de seuils précis de températures, et ce pendant trois journées et trois nuits consécutives : ces seuils sont par exemple de 31 degrés le jour et 21 degrés la nuit à Paris ; 28 le jour et 16 la nuit à Brest; ou encore 36 le jour et 21 la nuit à Toulouse. 

"Sur les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Île-de-France et Bourgogne-Franche-Comté, on va dépasser les seuils jeudi, vendredi et samedi, donc on pourra parler localement de canicule", explique sur son site La Chaîne Météo. Auquel cas, une alerte à la canicule ne sera déclenchée par Météo France qu’à la veille de l’épisode, entraînant le déploiement de moyens supplémentaires par l’Etat. Ailleurs, ces seuils de canicule seront approchés brièvement, malgré de très fortes chaleurs persistantes.

Europe 1
Par Mathilde Belin