Marie, 55 ans, a divorcé de son mari : "Aujourd'hui, on part en vacances ensemble"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Mariés pendant treize ans, Marie et son ex-compagnon ont décidé de divorcer, car ils se sentaient étouffés par le poids de cet engagement. Après cette épreuve, ils sont pourtant restés très proches.
VOS EXPÉRIENCES DE VIE

Les "liens sacrés du mariage" leur avaient donné le sentiment d'être menottés, pris au piège. S'ils ont d'abord vécu des années heureuses, Marie, 55 ans, et son ex-mari, ont fini par rompre leur engagement… Sans cesser d'entretenir une relation de proximité et de complicité très forte. Plus épanouie, Marie a raconté l'histoire si particulière de son couple à Olivier Delacroix, mardi sur Europe 1.

"Avec mon mari, on était ensemble depuis 1998. En 2011, il y a eu une rupture nécessaire. Je dis nécessaire, car il y avait beaucoup de silences, on ne s'engueulait même plus, on n'avait plus de vie intime… Plusieurs couples continuent quand même à vivre ensemble à travers ces choses difficiles. Mais nous, ça ne nous intéressait pas de continuer à vivre dans le mensonge. On a donc décidé de se séparer assez rapidement pour que l'on puisse être plus libre.

>> De 15h à 16h, partagez vos expériences de vie avec Olivier Delacroix sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Notre mariage a été heureux pendant beaucoup d'années. On vivait au Canada et on est revenus vivre sur Paris. Et on s'est toujours demandé si l'appartement un peu petit n'avait pas contribué à l'explosion de notre couple. On n'avait pas assez d'espace.

C'est lui qui a demandé le divorce. On est partis en vacances, et en rentrant, il y a eu une engueulade assez forte. Il était davantage sur les mots, et moi davantage dans le silence. Il m'a dit : 'ça y est, je pense que je ne peux plus continuer. Il faut que l'on divorce'.

Au départ, je n'avais pas pensé qu'il en était à ce point-là. Je pensais que l'on pouvait peut-être encore résoudre les choses. Ça m'avait traversé l'esprit, mais pas si concrètement. Quand il est arrivé avec cette décision, ça a d'abord été un choc pour moi, puis je l'ai très vite accepté. Je me suis rendue compte qu'on n'avait pas d'autre choix.

Lorsque l'on est sortis du palais de justice, il m'a dit : 'allez, on va boire le champagne !'

Quelque temps plus tard, lorsque l'on est sortis du palais de justice alors que le divorce venait d'être prononcé, il m'a dit : 'allez, on va prendre un verre, on va boire le champagne !' Pour moi, franchement, ce n'est pas passé. À cette époque, je ne vivais pas ça aussi bien que lui. Donc je n'y suis pas allée. Dans sa tête, ce divorce était un pas en avant vers une réconciliation. Ce n'était pas un divorce comme le vivent certains couples, qui sortent du palais de justice en se détestant. Nous, ce n'était pas ça. Le connaissant, je savais que ce n'était pas méchant de sa part. C'était plutôt pour dire que cette situation difficile était enfin derrière nous et que l'on pouvait passer à autre chose.

On a une fille ensemble, donc c'est un lien vital qui durera toujours, pour l'éternité. On n'a pas le choix, on n'a pas coupé les ponts. Vu que l'on a énormément de bienveillance envers notre fille, on a décidé de faire les choses intelligemment, de ne pas se détester, ou de se dire des gros mots devant elle. On a toujours agi très civilement.

Elle avait 10 ans à l'époque. Elle a réalisé que l'on se séparait. Ça s'est mieux passé que ce que je pensais. On l'a toujours élevée dans une certaine ouverture d'esprit. Quand on lui a dit, bien sûr, elle a pleuré quelques larmes. Puis on lui a expliqué très doucement ce qui se passait, et elle a compris. Du haut de ses 10 ans, elle a vraiment été très forte.

Désormais, c'est comme si on était mariés… mais divorcés

Aujourd'hui, avec mon ex-mari, on a une relation très forte. C'est comme si on était mariés… mais divorcés. Je ne sais pas comment l'expliquer. On vit en étant très proches l'un de l'autre, on se voit presque tous les week-end, on part en vacances ensemble… tout se passe très bien. Et malheureusement, il n'y a pas vraiment de place pour une autre personne dans notre relation. En fait, ce qui a contribué à notre divorce, c'est l'enfermement du mariage. Tout simplement."