Couple Seniors Illustration Pixabay 1:14
  • Copié
Thibaud Le Meneec , modifié à
Au milieu de la cinquantaine, Brigitte a décidé de combler ses besoins avec un autre homme que son mari. Une expérience parallèle qui a aidé son couple, comme elle l'a expliqué au micro d'Olivier Delacroix sur Europe 1, lundi.

Brigitte est heureuse : mariée, cette sexagénaire a un amant depuis huit ans et demi. Mais elle n'a pas fait ce choix de vie sans en informer son époux, qui est courant et valide cette relation extraconjugale. "On ne divorce pas, ça ne change rien à la situation", lui a-t-elle promis au début de cette aventure, comme elle l'a expliqué à Olivier Delacroix sur Europe 1, lundi. 

"Dans la vie et dans un couple, on n'évolue pas toujours au même niveau. Après la cinquantaine, très souvent dans un couple, les envies ne sont plus les mêmes. Certains hommes ou femmes n'ont plus envie de sexe, tandis que l'autre a toujours des besoins.

>> De 15h à 16h, partagez vos expériences de vie avec Olivier Delacroix sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

À 20 ans, on dit : 'Tu me trompes, je te quitte.' À 30 ans, avec les enfants, la maison et le chien, on réfléchit. À 40 ans, les enfants sont ados, on pense un peu plus à soi. À 50 ans, les circonstances font que si la vie n'est pas invivable et qu'il n'y a pas matière à divorcer, pourquoi ne pas faire des aménagements dans le couple ?

À cette époque, mon mari n'avait plus d'attrait pour le sexe. Nous en avons discuté et je lui ai dit : 'Je respecte ton choix mais écoute, moi j'ai d'autres besoins que j'ai envie de combler. On ne divorce pas, ça ne change rien à la situation.' On n'avait plus d'enfants dans les pieds, rien du tout. J'ai donc un amant depuis huit ans et demi.

Brigitte a décidé de mettre son mari et ses enfants au courant de son choix d'avoir un amant régulier.

Monsieur est marié, je suis mariée, nous nous voyons selon nos possibilités. Il n'a jamais été question ni pour l'un, ni pour l'autre de divorcer. On a dit : 'On laisse faire la vie, si un jour la vie fait [qu'ils divorcent], bon, ça se fera ou ça ne se fera jamais, voilà !'

Dans la tromperie, ce qui fait le plus mal, ce n'est pas le fait d'avoir été trompé, c'est le mensonge. C'est beaucoup plus grave, parce qu'il remet toute la vie qu'on a eue avant en cause. Est-ce qu'il m'a menti pour ça ou ça. Tandis que si on a averti la personne avant, elle n'est pas prise de court !"