Les conseils d'un sous-marinier pour mieux vivre le confinement

, modifié à
  • A
  • A
Les sous-mariniers sont des habitués du confinement. 1:29
Les sous-mariniers sont des habitués du confinement. © PUNIT PARANJPE / AFP
Partagez sur :
Les sous-mariniers, habitués à vivre un confinement prolongé, ont quelques stratégies bien rodées pour mieux s'y habituer. L'un d'entre eux, le capitaine de vaisseau Nicolas Lambropoulos, est venu donner quelques astuces de confinement sur Europe 1.

Les grands spécialistes du confinement, ce sont eux : les sous-mariniers, habitués à partir en mission pendant plusieurs mois sans voir la lumière du soleil, dans des espaces très étroits. Alors que bon nombre de Français sont sommés de rester chez eux pour lutter contre la propagation du coronavirus, le capitaine de vaisseau Nicolas Lambropoulos a donné sur Europe 1 quelques conseils pour mieux vivre cet enfermement.

Certes, les sous-mariniers ont pour eux l'avantage de vivre "un confinement librement consenti". Mais eux aussi doivent faire jouer leur "sens du collectif". "Cela peut se retrouver dans une famille" en confinement, souligne Nicolas Lambropoulos. "Il y a une camaraderie qui suppose une attention particulière que chacun porte à l’autre. Que chacun fasse des efforts pour maîtriser son caractère." À bord d'un sous-marin comme dans un logement confiné, il est important de "ne pas faire subir sa colère, sa fatigue, sa mauvaise humeur. Sinon cela devient vite un enfer".

Instants de convivialité et objectifs personnels

"Après, il y a des règles à respecter", poursuit le capitaine, en mentionnant "des règles de vie en commun, des horaires, des activités planifiées" comme "du sport". "Je pense que c’est important aussi de créer des instants où on se retrouve autour d’activités communes. Cela peut être des jeux de société." Pour le militaire, ces instants de convivialité "évitent l'isolement qui peut paradoxalement aussi se produire dans un sous-marin, si petit soit-il", ou un appartement aux portes closes.

Enfin, Nicolas Lambropoulos conseille de "se fixer des objectifs personnels". "Il y a des gens qui se disent qu'en deux mois et demi, ils vont apprendre l’Espagnol. D’autres qui vont tenir un journal de bord. Ils se fixent des objectifs et arrivent à se projeter." Une idée à suivre pour les personnes en confinement. Sans se mettre trop la pression non plus ! 

Europe 1
Par Margaux Baralon