Lutte contre le décrochage : à quoi vont ressembler les "vacances apprenantes" ?

  • A
  • A
Et si les vacances aidaient à lutter contre le décrochage scolaire ? (photo d'illustration) 1:37
Et si les vacances aidaient à lutter contre le décrochage scolaire ? (photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
Alors qu'il craint une hausse du décrochage scolaire après une année perturbée par le coronavirus, Jean-Michel Blanquer doit présenter son dispositif de "vacances apprenantes" ce samedi. L'objectif ? Préparer les enfants à la rentrée de septembre. 

Et si les vacances aidaient à lutter contre le décrochage scolaire ? C'est l'idée derrière le dispositif de "vacances apprenantes" que doit présenter le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, ce samedi à 10 heures. Alors que le confinement et la reprise très partielle des écoles, à cause du protocole sanitaire anti-coronavirus, font craindre une hausse du décrochage scolaire, le ministre va lancer ce plan proposant plusieurs offres pour que les enfants puissent s'aérer, tout en apprenant. 

Les "colonies de vacances apprenantes"

Parmi les propositions, il y a "les colonies de vacances apprenantes". Elles seront organisées tout au long de l’été et réservées aux les enfants de 6 à 16 ans des zones d'éducation prioritaires. Ces colonies devront se dérouler sur une semaine minimum dans la région ou dans un rayon de 200 kilomètres du lieu de domiciliation de l’élève.

Mais pas question d'enfermer les élèves trois heures par jour dans une classe, "l'idée c'est avant tout de partir en vacances, de s'aérer, de réapprendre à vivre ensemble tout en mobilisant les compétences et les connaissances", explique au micro d'Europe 1, Louise Fenelon, responsable de la commission vacances, enfants, adolescents de l’Union nationale des associations de tourisme.

"On veut utiliser les colonies de vacances pour permettre aux enfants d'être d'attaque pour la prochaine rentrée", résume-t-elle. Jean-Michel Blanquer compte voir plus de 200.000 enfants participer à ces colonies d'un nouveau genre. 

Un concept décliné sur les week-ends

Outre les colonies, le ministère de l'Éducation nationale a décliné son concept avec "l'école buissonnière ouverte", qui se déroule sur le temps d'un week-end à la mer ou à la campagne. De plus, pendant toutes les vacances, les centres de loisirs devront s'adapter et avoir eux aussi une vocation apprenante.

Dernière offre qui doit être annoncée : les "écoles ouvertes". Destinées aux enfants qui ne peuvent pas partir en vacances, elles doivent leur permettre d'avoir accès à des activités quotidienne dans les murs de leur établissement scolaire.