Les jeunes Européens dans la rue pour le climat avant les élections

, modifié à
  • A
  • A
Environ 15.000 jeunes ont défilé à Paris.
Environ 15.000 jeunes ont défilé à Paris. © Alain JOCARD / AFP
Partagez sur :
Des dizaines de milliers de jeunes, dont environ 15.000 à Paris, ont défilé dans toute l'Europe pour réclamer davantage d'action contre le réchauffement, à deux jours des élections européennes. 

Des milliers de jeunes Européens ont séché l'école vendredi lors d'une grande journée de mobilisation mondiale pour placer le changement climatique au cœur des élections européennes de dimanche. Environ 15.000 personnes ont défilé à Paris, entre 2 et 3.000 à Lyon ou encore entre 1.400 et 3.000 à Montpellier. Des rassemblements importants ont également eu lieu en Allemagne, avec près de 17.500 manifestants à Hambourg, ou 5.000 à Leipzig. 

Un portrait de Macron retiré à Paris

A Paris, certains manifestants ont retiré dans une mairie le portrait officiel d'Emmanuel Macron, une opération de "décrochages" menée depuis trois mois pour réclamer davantage d'action. Cinq têtes de listes de gauche pour les élections européennes, Manon Aubry (LFI), Yannick Jadot (EELV), Raphaël Glucksamnn (PS) Ian Brossat (PCF) et Benoît Hamon (Générations) ont toutes défilé, mais chacune de leur côté et en s'évitant soigneusement.

A Strasbourg, plus d'un millier de manifestants ont marché en direction du Parlement européen, un net regain de mobilisation à deux jours du scrutin européen. A Nantes, 2.600 manifestants, selon la police, ont participé à un "die-in" avant de déambuler dans une ambiance survoltée. Ailleurs, ils étaient environ 1.000 à Tours, quelques centaines à Marseille, 500 à Rennes, entre 750 et 1.500 à Dijon, 650 à Angers selon la police (3.600 le 15 mars), 500 à Clermont-Ferrand, entre 300 et 400 à Bordeaux, idem à Toulouse.

Greta Thunberg en tête de cortège à Stockholm

La jeune égérie du mouvement "Fridays for Future" Greta Thunberg, à l'origine avec l'Allemande Luisa Neubauer de ces rassemblements qui ont lieu depuis trois mois tous les vendredis, a pris la tête d'une manifestation d'environ 4.000 jeunes à Stockholm. A Oslo, plusieurs centaines de jeunes ont défilé, soutenus par la Première ministre Erna Solberg. Dans la foule, des panneaux inventifs comme "La terre sera bientôt plus chaude qu'un jeune Leonardo di Caprio" ou "On ne va pas boire du pétrole ou manger de l'argent".

D'autres manifestations ont drainé des milliers de jeunes à Genève et Lausannen Rome, Milan, Florence, Palerme, Barcelone ou Madrid, où les manifestants réunis à Puerta del Sol ont rappelé qu'"on est tous dans le même bateau". Ces mobilisations de la jeunesse ont largement contribué ces derniers mois à ramener la question climatique parmi les principales préoccupations des adultes, et en haut des agendas des partis politiques.