"On est à bout sur la réforme des retraites" : les syndicats des enseignants face à Jean-Michel Blanquer

  • A
  • A
© JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Le ministre de l’Education reçoit lundi les syndicats d’enseignants, particulièrement inquiets quant aux impacts de la réforme des retraites sur leur profession. A l’image de Jean-Rémi Girard du Syndicat national des lycées et collèges, ils réclament d’abord des clarifications, notamment sur les revalorisations salariales promises.
INTERVIEW

Ils ne font pas partie des professions qui ont obtenu des concessions sur la réforme des retraites. Les professeurs demeurent dans l’expectative, et ils restent très mobilisés contre un projet qui, les concernant, est dans le flou. Le gouvernement a reconnu qu’en l’état actuel, ils seraient les grands perdants de la réforme. Mais il a promis en contrepartie des revalorisations salariales pour compenser les pertes prévues, de l’ordre de 10 milliards d’euros à l’horizon 2037.

Sauf que les syndicats, reçus lundi par Jean-Michel Blanquer, réclament toujours le détail de ces coups de pouce. "Les enseignants sont à bout sur la réforme des retraites", assure sur Europe 1 Jean-Rémi Girard, président du Syndicat national des lycées et collèges. "Je fais des audiences avec le ministre, je n’ai toujours pas compris comment ça marchait, la revalorisation, les contreparties, pas les contreparties, quelle serait la pension à la fin, de quel enseignant, avec quelle carrière…"

Le syndicaliste réclament donc d’abord et avant tout une clarification, une base sur laquelle discuter. "Ça fait depuis octobre qu’on a des réunions avec Jean-Michel Blanquer ou les représentants de son ministère. On a des sortes de promesses orales floues, des horizons 2037, des ordres d’idée de 10 milliards", relève-t-il. "A un moment, il va falloir nous mettre un document et nous dire ‘voilà, nous on vous propose ça, vous signez, vous ne signez pas, qu’est-ce qui vous va, qu’est-ce qui ne vous va pas’", réclament Jean-Rémi Girard.