Le prélèvement à la source "reste psychologiquement assez rude"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les salariés ont commencé à recevoir leur fiche de paie de janvier, qui prend en compte le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu. Certains prévoient déjà de se serrer la ceinture.

Après les retraités, les chômeurs et les indépendants, le prélèvement à la source devient une réalité pour les salariés français. Benjamin a attendu ce moment toute la journée lundi : ouvrir sa boite aux lettres et découvrir enfin sa fiche de paie de janvier avec le nouveau montant de son salaire net. "Je gagnais 2.170 euros et je suis passé à 2.050 euros. Je m'y attendais, j'avais vu ça sur le site des impôts quand j'avais fait ma déclaration", explique-t-il au micro d'Europe 1.

Le prélèvement à la source "reste psychologiquement assez rude"

L'impression de perdre en pouvoir d'achat. Sandra, elle, gagne bien sa vie avec jusqu'ici un salaire mensuel de 4.500 euros. Contrairement à Benjamin, elle s'avoue un peu abasourdie après avoir découvert qu'elle toucherait désormais 1.000 euros de moins chaque mois. "La différence est nette en bas à droite, ça c'est clair et limpide comme de l'eau de roche", constate-t-elle, dépitée.

Si elle assure qu'elle avait "anticipé le choc", cela reste tout de même "assez rude psychologiquement". "Je vais de nouveau faire très attention, pour éviter de me retrouver dans le rouge. On va se serrer la ceinture", prévoit la salariée.

À quoi va ressembler votre fiche de paie avec le prélèvement à la source ?

L'exécutif craint justement que cette impression de perte de pouvoir d'achat se ressente dans la consommation des ménages, et donc sur la croissance.

Europe 1
Par Pierre Herbulot, édité par Anaïs Huet