L’Armée du Salut déclenche son plan d’urgence "grand froid" dans 37 départements : "réconforter et réchauffer"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'organisation humanitaire a notamment réquisitionné deux gymnases dans les Hauts-de-Seine pour pouvoir accueillir dans les jours qui viennent jusqu'à une centaine de sans-abris.
REPORTAGE

Il fait froid, et la situation ne va pas s’améliorer, loin de là. Des masses d'air froid intense, venues de Sibérie, sont attendues dès dimanche après-midi sur l’Hexagone. Ce phénomène appelé "Moscou-Paris" va d’abord s'abattre sur la moitié nord du pays : vent et températures glaciales devraient durer plusieurs jours. En raison de cet événement météorologique exceptionnel, les autorités ont activé le plan "grand froid" dans 37 départements pour permettre d'ouvrir plus de places d'hébergement pour les sans-abri. À Asnières, dans les Hauts-de-Seine, l'Armée du Salut est déjà sur le pied de guerre et a installé samedi soir dans deux gymnases.

Déjà une douzaine de personnes accueillies. À Asnières, les lits de camps ont été dépliés sur un terrain de handball, et des sacs de couchages enroulés attendent dans un coin. Tout est prêt au cas où, explique à Europe 1 Bruno Guidoux, le directeur de l'Armée du Salut, venu inspecter l'un des deux gymnases aménagés en urgence dans les Hauts-de-Seine. "Les Services du 115 et des maraudes nous ont déjà orienté une douzaine de personnes, avec une montée en charge [attendue] parce qu’il va faire de plus en plus froid et que les gens vont savoir que c’est ouvert dans les jours qui viennent", explique-t-il.

"Un peu de bonne humeur". Pour l'instant, 50 lits sont disponibles. En cas de besoin, l'Armée du Salut peut doubler la capacité d'accueil. Dans un coin du gymnase, les travailleurs sociaux ont aussi installé un espace repas. "On a un four pour chauffer les repas, un micro-ondes, de l’eau chaude pour le thé et le café. Et derrière, vous avez aussi toutes les courses qu’on a pu acheter : pain, thon, conserves, soupes", énumère Youcef, l'un de ceux qui se chargera de l'accueil des bénéficiaires. "Ça va les réconforter, les réchauffer et, j’espère, leur apporter un peu de bonne humeur". Pour éviter que les personnes accueillies passent la journée dehors, ce gymnase devrait rester ouvert 24 heures sur 24 jusqu'à la fin du plan "grand froid".

Europe 1
Par Jihane Bergaoui, édité par R.Da.