LA QUESTION SEXO - Dois-je demander à mon compagnon s'il avait une aventure à nos débuts ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Dans "Sans Rendez-vous", la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc répond lundi à une auditrice qui s'interroge sur la fidélité de son partenaire au début de leur relation. Elle souhaite savoir si elle doit à nouveau aborder le sujet un an après, et se dit prête à entendre une réponse positive de sa part.

Lundi dans l'émission "Sans Rendez-vous", la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc répond à Annick, qui est en couple depuis un an. Elle raconte qu'au début de sa relation, elle avait le sentiment que son partenaire entretenait une autre aventure. Elle lui avait posé la question et la réponse avait été non. Aujourd'hui, elle se demande si elle doit lui en reparler. Pour la sexologue, il n'y a pas vraiment d'intérêt à remuer le passé. 

La question d'Annick

Etant toujours avec son partenaire depuis un an maintenant, Annick se demande si elle doit lui reposer la question de s'il entretenait une autre relation au début de leur histoire. "Dois-je ou puis-je à nouveau lui poser la question ? Je me sens prête à une réponse positive, justement parce que notre couple fonctionne très bien".

La réponse de Catherine Blanc

"Quel est l'intérêt ? Puisqu'on va bien, est-ce qu'on a vraiment besoin de regarder si l'origine de notre relation était basée sur quelques malentendus ou quelques accommodements ? Ça n'est important que pour la construction de l'individu lui même, pour qu'il y voit clair, pour qu'il voit le chemin qu'il a fait, pour qu'il note que, peut être avant, les choses n'étaient pas très claires et qu'aujourd'hui, elles le sont pour lui. Si lui a besoin de dire 'tu sais, au début, je n'étais pas sûr de moi, je regardais un peu à droite, à gauche. Je n'étais pas sûr de mon engagement, mais aujourd'hui, ce n'est pas le cas.' Là, éventuellement, on peut en parler, même s'il risque de fragiliser la personne qu'il a en face de lui. 

Pourquoi regarder en arrière ?

Lui poser la question pour lui poser la question, c'est un peu comme quand on se raconte après des années de couple 'avant toi j'ai eu tel type d'homme ou tel type de femme, j'ai vécu tel type d'expériences'. En fait, ça n'a aucun intérêt. On est en train de regarder dans l'ici et maintenant. On est en train de se construire là. On est en train de bâtir là. Faut il regarder à chaque fois en arrière ? Qu'est ce qui nous fait peur dans le présent et dans l'avenir pour qu'on soit toujours obligé de regarder ce passé pas toujours très tranquille ?

Le plus intéressant dans la question d'Annick, c'est qu'elle dit que s'il lui avoue qu'il l'a trompée, elle est prête à l'accepter. Que maintenant elle est capable d'entendre puisque qu'elle se sent en sécurité dans son lien avec lui, dans ce qu'il lui renvoie. Donc aujourd'hui, elle n'est plus dans des dispositions de fragilité.

Pourquoi remettre sa relation présente en question ?

La question c'est de se dire que si je suis capable de voir comment est ma relation aujourd'hui, je peux aussi entendre qu'elle ne fût pas toujours de même nature et de même sécurité. Que l'autre se soit perdu, ou ait été dans une insécurité, c'est un autre temps de son histoire. On ne peut pas passer sa vie à juger les gens dans l'ici et maintenant, sur la base de ce qu'ils ont fait, toujours selon le principe que s'ils ont fait, ils le referont. Non, on a le droit de grandir.

On a le droit de s'être perdu parfois. On a le droit d'avoir expérimenté des choses et d'en avoir tiré des conclusions personnelles. Dans les faits, la personne maintenant est avec elle. Et douter de ce point là, c'est douter de la force de leur relation aujourd'hui, de tout ce qu'ils ont bâti ensemble et de la remettre en question sur un passé, une jeunesse. Il ne faut pas aller titiller les choses pour se faire peur. Ça pose la question de si finalement, on n'aa pas toujours envie de fragiliser nos relations plutôt que de jouir de ce dont elles sont capables."

Europe 1
Par Catherine Blanc