La Poste expérimente un "relais" dans un centre pour personnes âgées

  • A
  • A
Des manifestants ont protesté contre cette initiative.
Des manifestants ont protesté contre cette initiative. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Les agents du département des Bouches-du-Rhône seront formés et offriront notamment la vente de timbres et l'envoi de colis. Des manifestants ont protesté contre cette initiative. 

S'adapter face au déclin du courrier. La Poste a inauguré vendredi à Marseille son premier point "relais" dans un centre départemental pour personnes âgées, et pourrait faire de même ailleurs en France selon son PDG. Le groupe public a signé un accord avec le département des Bouches-du-Rhône, qui gère ces "maisons du bel âge" où les personnes âgées peuvent trouver soutien et loisirs. Au total, l'expérience devrait être menée dans 5 à 10 de ces maisons.

Expérience. "Nous allons nous servir de cette expérience des Bouches-du-Rhône pour toquer à la porte d'autres départements", a déclaré le PDG de La Poste Philippe Wahl. Il fait partie des solutions envisagées pour permettre à la Poste de "respecter son engagement de conserver plus de 17.000 points de présence" en France, a-t-il ajouté, à côtés d'autres substituts aux bureaux de postes, dans des mairies ou chez des commerçants partenaires par exemple. Les agents du département concernés seront formés par La Poste et offriront notamment la vente de timbres, l'envoi de colis et de recommandés ou les retraits d'espèces et les virements.

Manifestations. L'inauguration, en plein centre-ville, en présence du PDG de la Poste et de la présidente (LR) du département Martine Vassal, a été accompagnée d'une manifestation de protestation de quelques dizaines d'agents d'un centre social départemental de l'Estaque, dans les quartiers nord. En grève, ils reprochent à la collectivité d'investir dans ce type de services qui ne sont pas de sa compétence obligatoire, alors qu'eux même se disent submergés par les difficultés sociales et, justement, par la fermeture des services publics, comme la CAF.