Inondations dans l'Aude : au moins onze morts, plusieurs villages évacués

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Au moins onze personnes ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi dans l'Aude dans de graves inondations. Et de nouveaux débordements du fleuve sont attendus dans les heures à venir. 
L'ESSENTIEL

"Apocalypse", "sans précédent",... : les habitants de l'Aude se sont réveillés sous le choc lundi matin, à la suite de violents orages ayant provoqué des inondations meurtrières. Il est tombé, en quelques heures dans la nuit de dimanche à lundi, l'équivalent de trois mois de pluie. Lundi soir, alors que le département reste placé en vigilance rouge inondations par Météo-France, le bilan humain s'est alourdi à au moins onze morts. Il s'agit d'intempéries parmi les plus meurtrières depuis une dizaine d'années dans l'Hexagone.

Les infos à retenir :

  • Les intempéries ont fait au moins onze morts et neuf blessés, tandis que deux personnes sont portées disparues
  • Édouard Philippe a annoncé la mise en oeuvre d'une "procédure de catastrophe naturelle accélérée"
  • Le président de la République Emmanuel Macron doit se rendre sur place "dès que possible"

Quel est le bilan ?

Un bilan provisoire à au moins onze morts. Un temps annoncé à treize morts par le ministère de l'Intérieur, le bilan a été revu à la baisse en fin de journée, et s'établit désormais à au moins onze morts. Dans la seule ville de Trèbes, frappée par un attentat islamiste en mars dernier, on a dénombré six victimes. À Villardonnel, située à une vingtaine de kilomètres au nord de Carcassonne, une religieuse a été retrouvée morte dans son lit, au monastère. Deux autres victimes ont été découvertes à Villegailhenc, et une autre dans la commune de Villalier. Le maire de Carcassonne Gérard Larrat a par ailleurs annoncé sur Europe 1 qu'un SDF a été retrouvé mort dans la soirée, sur un terrain de sport de la ville. 

Matinale spéciale en direct de Villegailhenc, mardi sur Europe 1

De 7h à 9h, Nikos Aliagas recueillera les témoignages des habitants, des secouristes et des élus, ainsi que les réactions des auditeurs depuis ce village de l'Aude, durement touché par les inondations.

Neuf blessés. Par ailleurs, neuf personnes ont été blessées, et deux autres étaient toujours portées disparues lundi soir. Une personne a notamment été blessée à Cuxac suite à l'effondrement d'une maison. Elle a été hospitalisée à l'hôpital de Castres. "On est dans une logique où on panse nos plaies, on va aller dans les communes qui ont été très touchées et j'espère qu'on ne va pas faire trop de mauvaises découvertes", a indiqué le préfet de l'Aude Alain Thirion, interrogé par Europe 1.

Combien de communes sont touchées ? 

Une vingtaine de communes impactées. Dans la région de Carcassonne, les champs ont été complètement inondés, et plusieurs chaussées ont été détruites ou rendues impraticables avec des arbres tombés sur les routes. Des torrents d'eau boueuse ont enjambé les chaussées, les cours d'eau ont débordé, emportant sur leur passage des voitures et même des ponts, comme à Villegailhenc et à Villalier. Une quinzaine de communes sont dans "une situation délicate", et six dans une "situation préoccupante" - Villemoustaussou, Villegailhenc, Conques, Villardonnel, Floure et Trèbes -, selon le préfet.

Des évacuations encore en cours. Quatre communes ont été évacuées lundi : Pezens, Trèbes, Villegailhenc et Villemoustaussou, selon la préfecture. Dans le village de Pezens, 1.000 habitants ont été évacués en raison de risques liés à un barrage, avant de pouvoir regagner leur domicile dans la soirée. Des évacuations étaient par ailleurs toujours en cours lundi dans la région de Narbonne, en raison de débordements de cours d'eau attendus dans les heures à venir. Au total, un millier de personnes ont été évacuées de leur domicile lundi soir. 

En l'espace de cinq heures dans la nuit de dimanche à lundi, "entre 160 et 300 millimètres d'eau sont tombés sur l'agglomération de Carcassonne", a fait savoir Météo-France. Les pompiers ont dû intervenir plus de 250 fois dans le département. De nombreuses routes étant coupées, des habitants ont été secourus par hélitreuillage.

helico1280

Rapidement dans la journée de lundi, les différents services de secours se sont mis à l'oeuvre. L'eau a été pompée dans les maisons, les militaires ont nettoyé les routes, et les pelleteuses ont débarrassé les chaussées des voitures aux carrosseries défoncées. Sept cents pompiers ont été envoyés sur place. Le Premier ministre Édouard Philippe, qui s'est rendu sur les lieux avec le ministre de la Transition écologique François de Rugy, a annoncé une "procédure de catastrophe naturelle accélérée", qui devrait permettre une indemnisation plus rapide des victimes. Emmanuel Macron doit quant à lui se rendre dans l'Aude "dès que possible". 

La solidarité s'organise. En attendant, la solidarité s'organise dans la région. Des salles des fêtes et des gymnases ont été ouverts pour accueillir quelque 250 sinistrés, comme à Trèbes et à Carcassonne. Les différentes communes impactées vont par ailleurs distribuer de l'eau potable aux 10.000 habitants qui en manquent. Et alors que d'autres ont été accueillis par des proches pour la nuit, certains habitants ont préféré passer la nuit de lundi à leur domicile, sans eau ni électricité. Lundi soir, quelque 1.500 foyers restaient encore privés d'électricité. 

Quelles sont les consignes des autorités ?  

"Éviter tout déplacement". La préfecture de l'Aude a recommandé lundi d'"éviter tout déplacement" dans le département, alors que de nombreuses routes sont coupées. Une cellule d'information au public a été mise en place par les autorités, et reste joignable au 04.68.10.29.00. Les écoles de la zone touchée ont été fermées lundi et le seront également mardi. Les transports scolaires ont été suspendus dans tout le département, et le trafic SNCF a été interrompu "jusqu'à nouvel avis" entre Castelnaudary et Narbonne, ainsi qu'entre Narbonne et Béziers. Le détail des axes de communications interrompus est disponible sur le compte Twitter de la préfecture.

De nouveaux débordements à venir. Lundi soir, les fortes pluies se décalaient et stagnaient sur l'Hérault et l'Aveyron, où il devrait encore pleuvoir pendant les prochaines heures. L'Aveyron, l'Hérault et les Pyrénées-Orientales étaient ainsi placés en vigilance orange pluie-inondations. En revanche, les pluies ont cessé sur l'Aude et le Tarn. L'Aude reste toutefois placé en vigilance rouge aux crues : "La crue sur la Vallée centrale de l'Aude, en vigilance rouge pour une crue exceptionnelle, va se propager vers l'aval de ce tronçon, en provoquant des débordements majeurs", prévient Vigicrues. Un pic de cru était notamment attendu pour 22 heures vers Narbonne. Il faudra certainement attendre mardi en fin de journée pour un véritable retour au calme. 

Une crue sans précédent depuis 1891. Selon Vigicrues, le niveau atteint lundi matin par la crue dans la vallée moyenne de l'Aude est sans précédent depuis 1891. "À l'époque, on n'était pas loin de sept mètres et on s'approche de ces niveaux", a précisé le service. Le fleuve est monté entre 08h et 14h lundi d'un centimètre toutes les minutes, son niveau passant d'un mètre à huit mètres dans l'après-midi.