INFORMATION EUROPE 1 - Orano (ex-Areva) attaqué pour manquement à la déontologie publicitaire

, modifié à
  • A
  • A
Orano est attaqué par deux organisations écologistes pour une publicité jugée mensongère. 1:22
Orano est attaqué par deux organisations écologistes pour une publicité jugée mensongère. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Les associations Greenpeace et Sortir du nucléaire déposent aujourd'hui une plainte contre la multinationale française de l'énergie Orano (anciennement Areva). Les deux ONG reprochent au géant du nucléaire de faire de la publicité mensongère au sujet du retraitement de ses déchets. C'est ce qu'explique Laura Monier, de Greenpeace France, vendredi matin sur Europe 1. 
INFO EUROPE 1

"Une stratégie de communication d'opacité et de "greenwashing" de la filière nucléaire." Voilà ce que l'ONG Greenpeace et le réseau Sortir du Nucléaire reprochent à Orano (ex-Areva), spécialiste du nucléaire français. Les deux organisations écologistes ont saisi le jury de déontologie publicitaire pour que celui-ci "constate que les règles ne sont pas respectées", explique à Europe 1 Laura Monier, de Greenpeace France.

96% des déchets nucléaires recyclables, vraiment ?

Ce qui les agace, c'est notamment qu'Orano "prétende que 96% des déchets nucléaires seraient recyclables et en les comparant à des déchets ménagers alors que nous savons qu'en pratique, seulement moins d'1% des déchets peuvent être recyclés aujourd'hui". Pour Laura Monier, c'est donc purement et simplement mensonger. "Il y a des déchets qui vont rester pendant des millions d'années pour certains."

Les deux organisations souhaitent désormais que le groupe nucléaire "rectifie sa communication".