SNCF : revivez la deuxième journée de grève

, modifié à
  • A
  • A
Avec un TGV sur sept et un train régional sur cinq en moyenne, le gouvernement prévoit des "jours difficiles" pour les usagers.
Avec un TGV sur sept et un train régional sur cinq en moyenne, le gouvernement prévoit des "jours difficiles" pour les usagers. © AFP
Partagez sur :
Le trafic a été encore très perturbé mercredi avec une mobilisation toujours élevée parmi les personnels indispensables à la circulation des trains. Le trafic doit reprendre progressivement jeudi avant un nouvel épisode samedi soir.

Bis repetita mercredi sur les quais de gare au deuxième jour de la grève "perlée" de la SNCF. Le trafic a été encore très perturbé avec une mobilisation toujours élevée parmi les personnels indispensables à la circulation des trains.

Le gouvernement reste ferme. Le gouvernement a assuré mercredi qu'il comptait mener la "transformation" de la SNCF "jusqu'au bout, avec calme et avec une grande détermination", en dépit du mouvement social. Edouard Philippe "a décidé de reporter son déplacement au Mali pour rester ce week-end à Paris", a annoncé Matignon, laissant entendre que l'annulation était notamment liée à la grève SNCF. 

Comment a-t-on circulé mercredi ?

Mercredi, la participation globale à la grève a été annoncée en baisse  par la direction de la SNCF, avec 29,7% de grévistes "en milieu de matinée" (après 33,9% la veille), mais les trois quarts des conducteurs sont restés mobilisés (74% contre 77% mardi) et il y avait davantage de contrôleurs (77% contre 69%) et d'aiguilleurs (46% contre 39%) en grève. En conséquence, seul un TGV sur sept et un train régional sur cinq en moyenne, soit sensiblement la même chose que mardi, ont circulé mercredi.

 

Quelles sont les prévisions de trafic pour jeudi ?

Un "retour progressif à la normale" est prévu dans la journée de jeudi, selon la SNCF. Le trafic TGV est annoncé "quasi normal", trois trains régionaux sur quatre sont prévus et trois Intercités sur cinq.

 

 

Qu'est-ce qui nous attend pour les prochains jours ?

Avec des modalités différentes, les syndicats de cheminots sont tous lancés dans la bataille : une grève par épisode de deux jours sur cinq jusqu'au 28 juin pour CGT, Unsa et CFDT ; une grève illimitée reconductible par 24 heures pour SUD-Rail. Un nouveau préavis a été déposé par les trois premiers, courant de 20 heures samedi 7 avril à 7h55 mardi 10.

Quelles sont les revendications des cheminots ? 

Eviter la "destruction" du service ferroviaire. Les syndicats représentatifs à la SNCF (CGT, Unsa, SUD, CFDT) s'opposent à une réforme qui "vise à détruire le service public ferroviaire par pur dogmatisme". Dans leur viseur : la suppression de l'embauche au statut, l'ouverture à la concurrence et la transformation de la SNCF en société anonyme, prémices d'une future privatisation selon eux.

La prochaine ouverture à la concurrence. La réforme "n'a pas pour objet de privatiser la SNCF, elle n'a pas pour objet de fermer des petites lignes, elle n'a pas pour objet de revenir sur le statut" de cheminot, a insisté le Premier ministre. Le projet de loi sur le pacte ferroviaire, qui prévoit un recours aux ordonnances sur certains points, sera voté en première lecture le 17 avril à l'Assemblée nationale. Mardi soir, les députés ont donné en commission leur feu vert à une série d'amendements promis par le gouvernement sur l'ouverture à la concurrence.