Mouvement des cheminots : vers une sortie de crise à la SNCF ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Après un troisième jour de perturbations à la SNCF, les TGV, Ouigo et Transiliens devraient circuler normalement lundi.

Samedi, les syndicats revendiquaient le droit des cheminots à exercer leur droit de retrait. De leur côté, la direction de la SNCF et le Premier ministre parlaient de détournement et de grève qui ne disait pas son nom. Dimanche midi pourtant le secrétaire d'Etat aux Transports a annoncé sur BFMTV que les discussions avançaient. Alors après un troisième jour de perturbations à la SNCF, va-t-on vers une sortie de crise ? 

Il y a en effet eu des échanges ces dernières heures entre les différentes parties : la SNCF a adressé dimanche matin des propositions aux partenaires sociaux par écrit. Elle promet notamment de renforcer la sécurité des personnels quand ils sont seuls à bord des trains, ce qui était une demande très forte des équipes après l'accident de mercredi. Elle s'engage aussi à accélérer le recrutement prévu de personnel.

Vers un retour à la normale... sauf pour les TER ? 

"Cela va dans le bon sens", reconnait-on à l'UNSA. "Tout ne peut pas changer en deux minutes mais on sera très vigilants sur l'application de ces mesures". Le syndicat appelle très clairement les personnels à reprendre le travail, et lundi 21 octobre, la situation devrait être beaucoup plus normale qu'aujourd'hui : tous les TGV, Ouigo et Transiliens devraient rouler. Pour les TER, en revanche, rien n'était garanti dimanche soir. Tout au long de la journée, la situation restait très difficile dans certaines régions, comme l'Occitanie ou la Champagne Ardenne.

La SNCF annonce par ailleurs des mesures commerciales additionnelles pour dédommager les clients qui ont été bloqués ces derniers jours : 100% des billets seront remboursés, y compris pour les Ouigo. 

D'autres perturbations à venir le 5 décembre

Il va toutefois falloir s'attendre encore dans les semaines à venir à de grosses perturbations : la CGT, notamment, appelle à se mobiliser "majoritairement et massivement" le 5 décembre. Le but : protester contre la réforme des retraites. Un expert du secteur interrogé par Europe 1 le reconnait : le mouvement de ce week-end n’était qu'un "entraînement" pour début décembre.

Europe 1
Par Emmanuel Duteil, édité par Séverine Mermilliod