Fusillade à Strasbourg : qu'est-ce que le "plan urgence attentat" ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé mercredi soir le passage au niveau "urgence attentat" du plan Vigipirate après une fusillade à Strasbourg. Ce troisième niveau, créé en 2016, prévoit la mobilisation de moyens exceptionnels.

ON DÉCRYPTE

Après la fusillade qui a fait trois morts et 13 blessés, mardi soir au marché de Noël de Strasbourg, le ministre de l'Intérieur a annoncé le passage du plan Vigipirate au niveau "urgence attentat". Concrètement, Christophe Castaner a indiqué depuis Strasbourg qu'il y aurait "des contrôles renforcés aux frontières" et "sur l'ensemble des marchés de Noël en France pour éviter le risque de mimétisme".

L'opération Sentinelle a également été renforcée. Un homme de 29 ans, fiché "S", a ouvert feu sur la foule du marché de Noël de la ville mardi soir. Blessé, il a pris la fuite et est toujours recherché mercredi matin.

Le niveau "urgence attentat" est le plus élevé des trois niveaux qui composent le plan Vigipirate - le premier étant "vigilance" suivi de "sécurité renforcée-risque d'attentat". Il s'agit alors de prévenir tout risque d'attentat imminent ou de sur-attentat. 

Quel événement peut déclencher ce niveau ?

"Le niveau 'urgence attentat' peut être mis en place à la suite immédiate d’un attentat ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action", indique le site du ministère de l'Intérieur. Ce niveau a été créé 2016 par un conseil de défense et de sécurité nationale consacré à la protection contre le terrorisme qui s'était réuni autour du président Hollande pour réviser et renforcer le dispositif de sécurité créé après l’attentat du 20 mai 1978 à Orly.

Combien de temps peut-il être appliqué ?

Ce niveau est prévu pour une durée limitée : le temps de la gestion de la crise. 

Où le niveau "urgence attentat" peut-il être mis en place ?

Ce niveau de vigilance peut être appliqué à l'ensemble du territoire ou sur une zone géographique définie. À la suite de la fusillade, les contrôles ont été renforcés aux frontières françaises. La police allemande à quant à elle suspendu le trafic du tramway transfrontalier.

À quoi sert-il ? 

"Il permet d'assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens", précise le site du ministère de l'Intérieur. À Strasbourg, 350 personnes sont "mobilisées sur le terrain", avec 100 personnes de la police judiciaire sur place. Deux hélicoptères survolent la ville alsacienne, alors que d'autres forces de l'ordre (Raid, BRI et militaires de l'opération Sentinelle) sont également à la recherche du tireur, toujours activement recherché. "Le dispositif Sentinelle va être augmenté dans les 24 heures", a ajouté le secrétaire d'Etat à l'Intérieur, Laurent Nuñez, mercredi matin sur France Inter.

Ce niveau permet également de "diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise". Une cellule de crise présidée par Emmanuel Macron a été activée au ministère de l'Intérieur mardi soir. La préfecture a mis en place une cellule d'information du public, "prioritairement réservée aux appels des personnes concernées par la situation en cours" : 0 811 000 667. 

Selon Le Figaro en 2016, ce niveau du plan Vigipirate peut-être comparé au dispositif "alerte enlèvement" car il comporte des mesures exceptionnelles comme la fermeture de routes, du métro ou encore l'arrêt des déplacements scolaires.

Les manifestations, dont le marché de Noël, ont ainsi été interdites à Strasbourg mercredi, par arrêté préfectoral, pour permettre aux forces de l'ordre de se mobiliser sur la recherche du tireur. Néanmoins les écoles maternelles et élémentaires seront ouvertes mais les cours seront suspendus. Les parents sont invités à garder leurs enfants chez eux.