Attentat de Strasbourg : le lourd passé judiciaire de Cherif Chekatt

, modifié à
  • A
  • A
Les faits se sont produits mardi, en début de soirée, près du marché de Noël de Strasbourg.
Les faits se sont produits mardi, en début de soirée, près du marché de Noël de Strasbourg. © Frederick FLORIN / AFP
Partagez sur :
L'auteur de l'attentat qui a fait au moins trois morts et douze blessés mardi à Strasbourg est un homme fiché S âgé de 29 ans. Il a été abattu jeudi soir par la police. 

Mardi, en début de soirée, un attentat a fait au moins trois morts et douze blessés près du marché de Noël, en plein centre-ville de Strasbourg. Le suspect, identifié comme Cherif Chekatt, a été abattu jeudi soir par la police, à Strasbourg dans le quartier du Neudorf. 

Un individu fiché S. Le tireur est un Français d'origine maghrébine, né à Strasbourg et âgé de 29 ans, a appris Europe 1 de sources policière et préfectorale, confirmant une information de LCI. Une photo consultée par l'AFP montre un homme aux yeux foncés, cheveux noirs et sourcils épais. L'assaillant compte 27 condamnations en France, en Allemagne et en Suisse "pour des faits de droit commun", selon le procureur de Paris. Depuis 2016, il est fiché S pour radicalisation. Le suspect se serait endurci lors de l'un de ses passages en prison. Il avait alors été signalé par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour son prosélytisme religieux.

"Il a fait plusieurs séjours en prison et c'est à l'occasion de ces séjours en prison qu'a été détectée chez lui une radicalisation mais dans la pratique religieuse, jamais de signe de passage à l'acte. Il faut être très prudents, la motivation terroriste de l'acte n'est pas encore établie", a expliqué mercredi matin sur France Inter Laurent Nuñez, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur.

Célibataire et sans enfant, l'homme habitait seul, dans une cité de barres HLM en banlieue strasbourgeoise. Son immeuble, devant lequel étaient postés des policiers mercredi matin, est particulièrement délabré et décrit comme un lieu de "transit" par des voisins. Avant l'attaque de mardi, il était déjà recherché dans une affaire de vol à main armée en août 2018, avec tentative d'homicide, sur fond d'extorsion et de contrefaçon. 

Abattu jeudi soir. Le passage à l'acte de cet individu a-t-il pu être accéléré par une intervention des forces de l'ordre ? Des gendarmes et des policiers ont tenté mardi matin d'arrêter Cherif Chekatt dans le cadre de l'affaire précédemment citée. Les enquêteurs ont interpellé quatre personnes, ainsi qu'une cinquième jeudi après-midi. Selon les informations d'Europe 1, une grenade défensive, un pistolet 22 long rifle et des couteaux ont été découverts à son domicile au cours de la perquisition.

Après deux jours de cavale, Cherif Chekatt a été abattu jeudi soir par la police, dans le quartier du Neudorf, à Strasbourg. "Il a tiré sur une équipe de policiers de sécurité publique qui a riposté " a indiqué à l'AFP une source policière.

Par et le service police-justice d'Europe 1, avec AFP

Les + lus