Quand les festivals d'été jouent la carte écologie

  • A
  • A
En 2018, 10 kg de mégots avaient été ramassés après le festival.
En 2018, 10 kg de mégots avaient été ramassés après le festival. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Le festival des Eurockéennes, qui se tiendra à Belfort du 4 au 7 juillet, mettra cette année l'accent sur l'écologie, ont expliqué ces organisateurs à Laure Dautriche. 

Cette année, au festival des Eurockéennes de Belfort, les bouteilles d'eau et les couverts en plastique seront interdits. "A l'entrée, on contrôlera moins l'alcool et les drogues que la présence de plastique" prévient ainsi l'un des organisateurs. Des cendriers de poche seront également distribués, pour éviter de devoir ramasser, comme l'an dernier, 10 kg de mégots.

Au milieu des concerts, il y aura en outre, pour la première fois, des ateliers sur l'environnement et la protection de la biodiversité, explique Jean-Paul Roland, le directeur du festival. "Il ne s'agit pas de moraliser à outrance, on est quand même là pour danser, écouter de la musique. Mais on peut aussi apprendre des gestes citoyens", précise-t-il.

Douches en plastique, piscines, canapés...

D'autant que la marge de manœuvre est large. "Il y en a toujours un peu qu'il faut convaincre. Quand on voit, au camping, des gens laisser tout leur barda et partir comme ça, on leur dit : 'ce serait quand même pas mal de nettoyer la place'. Mais notre message, c'est plutôt : 'faites attention, moins vous amènerez de choses, moins il y aura de déchets'. Chez nous, il y a des gens qui viennent avec des douches en plastique, des piscines en plastique, le canapé de leur grand-mère... On a tout. Il y a des gens qui déménagent leur salon pour venir au camping des Eurockéennes", détaille-t-il. 

Après le festival, tous les déchets alimentaires seront envoyés dans une usine de méthanisation de la région, qui les utilisera pour produire de l'énergie et de l'électricité. 

Europe 1
Par Laure Dautriche