Don du sang : face à des stocks très bas, l'EFS appelle à "une mobilisation forte"

  • A
  • A
Partagez sur :
À l'occasion de la journée mondiale des donneurs de sang, l'Établissement français du sang (EFS) appelle lundi à une forte mobilisation avant la période estivale. Dans un contexte de crise sanitaire, les stocks sont très insuffisants, rappellent sur Europe 1 le président de l'EFS, François Toujas et le directeur de collecte, Hervé Meinrad.
INTERVIEW

Le niveau des stocks de sang est très bas. Au sortir du confinement, et en cette journée mondiale des donneurs de sang, l'Établissement français du sang (EFS) lance donc un appel urgent aux dons. "On est autour de 80.000 poches de sang en stock et on doit remonter au-dessus des 100.000 pour le début du mois de juillet", a expliqué à Europe 1 Hervé Meinrad, directeur de collecte à l'EFS. Invité d'Europe matin, lundi, le président de L'EFS, François Toujas, a lui aussi appelé à une "mobilisation forte".

"La vaccination n'est pas un frein"

"On a lancé un appel et pour l'instant, les effets sont très mesurés", déplore Hervé Meinrad, évoquant une certaine inquiétude. En pleine pandémie de Covid-19 et alors que la campagne de vaccination se poursuit, le directeur de collecte de l'EFS le rappelle : "La vaccination n'est pas du tout un frein au don de sang. Vous pouvez venir donner, que vous ayez été vacciné depuis un jour, ou que vous n'ayez pas été vacciné". Seule chose à respecter en cas de contamination au Covid-19 : les 14 jours après la disparition des symptômes. "Avec un don de sang, vous pouvez sauver jusqu'à trois vies avec des produits qui seront préparés à partir de votre don de sang", insiste-t-il.

Faute de pouvoir prélever normalement, les stocks de sang ont considérablement diminué du fait de la pandémie. "Beaucoup de nos collectes étaient déployées soit dans les entreprises, soit dans les universités ou les écoles", explique François Toujas, lundi matin sur Europe 1. "Cette collecte pouvait représenter environ 25 à 30% de notre offre de collecte, et il est vrai qu'avec le confinement et la fermeture de ces universités ou écoles, nous avons dû redéployer une partie de cette offre, mais nous n'avons pas pu retrouver la totalité des donneurs."

"Sécurité transfusionnelle"

À l'aube de la période estivale, "période traditionnellement compliquée", le président de l'EFS rappelle l'importance de refaire les stocks. "Si nous n'avons pas assez de sang, nous ne pourrons pas prendre en charge la totalité des patients qui en ont besoin", dit-il, évoquant l'enjeu de la "sécurité transfusionnelle" qui doit être donnée aux patients dans le besoin

Via l'opération "Prenez le relais, un mois pour TOUS donner", l'EFS déploie plus de 6.000 collectes sur l'ensemble du territoire français (sur et sans rendez-vous) afin de mobiliser un maximum de donneurs. L'objectif : remonter les stocks à environ 120.000 poches de sang.

Pour ce qui est des conditions pour pouvoir donner son sang, il suffit d'être en bonne santé, d'avoir plus de 18 ans et moins de 70 ans, et de peser plus de 50 kg. Par ailleurs, si tous les groupes sanguins sont recherchés, François Toujas précise que les groupes O et B sont aujourd'hui dans une situation particulièrement tendue.

Europe 1
Par Luz Escoubes, édité par Pauline Rouquette