Craignant la surfréquentation, les Sables-d’Olonne ferment leurs plages à marée haute

, modifié à
  • A
  • A
Plage, Sables-d'Olonne 1:28
Pendant trois heures, tous les jours, les plages de la villes seront fermées pour cause de marée haute. © JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :
Les vacanciers qui ont choisi les Sables-d'Olonne pour cette première semaine d'août risquent d'être surpris : pendant trois heures tous les jours jusqu'à vendredi prochain, les plages les plus fréquentées vont être interdites. Une mesure qui vise à assurer la distanciation physique dans le contexte épidémique.
REPORTAGE

Aux Sables-d'Olonne, les vacanciers devront se rabattre sur le lèche-vitrines ou les visites au zoo à défaut de pouvoir profiter d'un bain de soleil à la plage. Pendant trois heures, tous les jours jusqu'à vendredi prochain, les plages de la ville seront fermées pour cause de marée haute qui ne laisse presque plus de place pour étaler sa serviette.

"Lorsque la mer est haute et que les coefficients sont élevés, la plage se réduit vraiment", explique le maire de la ville, Yannick Moreau. "Donc, il n’est pas responsable dans le contexte sanitaire de laisser organiser une sur-fréquentation sur une trop petite bande de sable." Ce samedi à 15 heures la corne de brume va retentir pour ordonner l’évacuation de la plage. Le drapeau rouge sera hissé pour interdire la baignade jusqu’à 18 heures.

"On restera à la maison, on jouera à la pétanque"

Cette décision radicale semble néanmoins avoir été accueillie avec bienveillance par les amateurs de sable fin. S'ils évoquent une mesure "contraignante", ils évoquent la nécessité de s'adapter pour "la sécurité de tout le monde". Selon Mazarine cependant, un problème subsiste : "Tous les gens qui vont monter sur le remblai, vu que la plage va être fermée, en fait on va être encore plus entassés."

"On restera à la maison, on jouera à la pétanque", s'amusent Martine et Nadia, qui évoquent aussi la possibilité de découvrir d'autres plages. Dans la station balnéaire, il reste en effet près de neuf kilomètres de plages non-concernés par la mesure. Celle-ci pourrait être renouvelée autour du 20 août où de nouveaux forts coefficients de marrée sont attendus.

Europe 1
Par Charles Guyard, édité par Antoine Cuny-Le Callet