Covid-19 : pour le maire de Lyon, "pas la peine d'aller plus loin" dans les restrictions

, modifié à
  • A
  • A
Pour le maire de Lyon, ce n'est pas la peine "d'aller plus loin" dans les restrictions. 1:14
Pour le maire de Lyon, ce n'est pas la peine "d'aller plus loin" dans les restrictions. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Le chef de l'Etat Emmanuel Macron a déclaré mercredi qu'il fallait "aller vers plus de restrictions" dans les zones où le Covid-19 "circule trop vite". Pour Grégory Doucet, le maire de Lyon, une ville qui pourrait basculer en zone d'alerte maximale jeudi, ce n'est "pas la peine d'aller plus loin".

La conférence de presse hebdomadaire du ministre de la Santé Olivier Véran va avoir lieu jeudi à 18 heures, alors que le président Emmanuel Macron a estimé qu'il fallait "aller vers plus de restrictions" dans les zones où le Covid-19 "circule trop vite". Olivier Véran pourrait donc annoncer la basculement en zone d'alerte maximale de nouvelles villes, après Marseille et Paris. Il y a une semaine, le ministre avait pointé du doigt cinq métropoles : Lille, Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Toulouse. "Les annonces, elles peuvent être un petit peu loin de certaines réalités", répond le maire écologiste de Lyon Grégory Doucet qui estime qu'il n'est pas nécessaire "d'aller plus loin", jeudi sur Europe 1.

Emmanuel Macron réclame des restrictions pour certaines zones

"Dans les endroits où ça circule trop vite, en particulier où ça circule beaucoup chez les personnes âgées, qui sont les plus vulnérables, et où on voit de plus en plus de lits occupés aux urgences, on doit aller vers plus de restrictions, comme celles qu'on a pu connaître par exemple dans les Bouches-du-Rhône ou dans Paris et la petite couronne", a insisté Emmanuel Macron mercredi, lors d'un entretien sur TF1 et France 2. Le chef de l'Etat a toutefois exclu une nouvelle limitation des déplacements : "la stratégie qu'on a retenue n'est pas celle-ci, elle est de responsabiliser nos citoyens : nous ne sommes pas, et nous ne serons pas pour plusieurs mois dans un temps normal", a-t-il expliqué.

Le maire de Lyon réfute l'idée d'une fermeture des bars

"A la vue des dernières données, il me semble que nous sommes encore en capacité" de faire face à l'épidémie, assure de son côté le maire de Lyon qui souligne "les dispositifs" mis en place cette semaine "sur les aînés" et "les jeunes". "On est en train de prendre, me semble-t-il, les bonnes mesures complémentaires. On est très, très réactifs. Je considère qu'aujourd'hui, on a les moyens sur la ville, sur la Métropole, de répondre à l'évolution de l'épidémie", juge Grégory Doucet. Questionné sur l'éventuelle nécessité de fermer les bars, le maire de Lyon a d'ailleurs répondu qu'il ne souhaitait pas une telle situation.

18.746 nouveaux cas de contamination par le coronavirus ont été détectés au cours des dernières 24 heures, mercredi, selon Santé publique France, un record depuis l'utilisation de tests à grande échelle. "Le virus circule plus vite depuis plusieurs semaines", a d'ailleurs souligné le président de la République.

Europe 1
Par Jean-Luc Boujon avec AFP, édité par Jonathan Grelier