Covid-19 : pas de risque de contagion par les billets de banque, d'après la Banque de France

  • A
  • A
L'utilisation des billets de banque ne présente pas de risques particuliers d'infection au Covid-19
L'utilisation des billets de banque ne présente pas de risques particuliers d'infection au Covid-19
Partagez sur :
L'utilisation des billets de banque ne présente pas de risques particuliers d'infection au Covid-19, a assuré jeudi la Banque de France à l'AFP. Même si les paiements sans contact restent à privilégier, les analyses ont montré que le virus ne restait pas longtemps actif sur des surfaces tel que du papier. 

"Les analyses scientifiques confiées ces dernières semaines à des laboratoires européens de référence ont confirmé que les billets ne présentaient pas de risques particuliers d'infection par rapport aux autres surfaces du quotidien", a indiqué à l'AFP la Banque de France. Alors que, depuis le début de la crise du coronavirus, les paiements sans contact restent la piste privilégiée pour pallier tous risques de contaminations, il n'existerait pas de danger particulier concernant les billets de banque.  

Le comportement du virus sur les différentes surfaces

"En comparant le comportement du virus sur différentes surfaces, il est apparu qu'il pouvait survivre dix à cent fois plus longtemps sur de l'acier inoxydable que sur un billet", explique la Banque de France. Les poignées de portes sont donc plus propices à la contagion du virus que les billets de banque. Le Covid-19 se propage "plus difficilement sur des surfaces poreuses comme celle des billets que sur des surfaces lisses". 

Le paiement sans contact

Depuis le 11 mai, le plafond du paiement sans contact est passé en France de 30 à 50 euros. Un mode de paiement qui diminue tout de même les risques de contaminations par rapport à un paiement par carte bancaire via un code, ou un paiement en espèce, qui nécessite un contact humain. La Banque de France tient tout de même à mettre en avant "la liberté" du consommateur sur la manière dont il souhaite régler ses achats. Les espèces ne peuvent bien sûr "pas être refusées dans le cadre d'une transaction sous peine d'une sanction pénale". 

Europe 1
Par Par Europe 1 avec AFP