covid église 1:16
  • Copié
Virginie Riva, édité par Laura Laplaud , modifié à
Alors que les contaminations ont doublé en une semaine à l’école et que près de 9.000 classes fermées, tous les regards se portent désormais sur les écoles primaires et les classes de sixième où les enfants ne sont pas vaccinés. Au collège, les élèves de sixième devront effectuer deux autotests par semaine dès lundi.

Si le gouvernement n'a pas encore durci le protocole sanitaire dans les écoles, en revanche, il change sa méthode. Dès l'apparition d'un cas de Covid-19 au sein d'une classe en école primaire, tous les enfants de cette classe se verront dans l'obligation d'effectuer un test salivaire. Deux options : le faire à l'école lorsque le personnel d'un laboratoire peut se déplacer pour faire les prélèvements, ou en ville, accompagné des parents, à la pharmacie ou en laboratoire.

Fin de l'attestation sur l'honneur

"Dès la semaine prochaine, lorsqu'un élève est testé positif, tous les élèves de la classe sont testés à leur tour et seuls les camarades testés positifs restent à la maison", a annoncé le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, jeudi, lors d'une conférence de presse du gouvernement sur les mesures face à la cinquième vague de Covid-19

Ces tests seront gratuits pour les enfants et la classe fermera le temps de réaliser ce prélèvement. Seuls les enfants malades devront rester chez eux et pour revenir, il sera obligatoire de présenter un test négatif réalisé au bout de dix jours. Il ne sera donc plus possible de fournir une simple attestation sur l’honneur.

Nouvelles mesures pour les collégiens

En revanche, le protocole est différent pour les collégiens, en particulier pour les sixièmes. À partir de lundi, des boîtes de dix tests, d'une durée de cinq semaines, seront distribuées aux élèves de sixième afin qu'ils se soumettent à des autotests. "Les classes de sixième sont un cas particulier, car les enfants ont moins de 12 ans et ne sont pas vaccinés", a précisé vendredi Jean-Michel Blanquer chez nos confrères de France Inter.

Des tests qui seront à réaliser en famille, deux fois par semaine sous le contrôle de l'équipe éducative des collèges. Ce nouveau dispositif obligera donc les parents à tester leurs enfants alors qu’on le sait : le taux d’acceptation des tests salivaires proposés à l’école était jusqu’alors très faible.