Il n'y aura plus de fermeture de classe dès le 1er cas en primaire. 3:00
  • Copié
Europe 1 avec AFP , modifié à
"Dès la semaine prochaine, lorsqu'un élève est testé positif, tous les élèves de la classe sont testés à leur tour et seuls les camarades testés positifs restent à la maison", a annoncé le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, jeudi, lors d'une conférence de presse du gouvernement sur les mesures face à la cinquième vague de Covid-19.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a annoncé jeudi qu'à partir de la semaine prochaine, il n'y aura plus de fermeture de classe dans les écoles primaires dès le premier cas de Covid détecté chez un élève. "Notre boussole reste la priorité d'une école ouverte", a rappelé Jean-Michel Blanquer. "Dès la semaine prochaine, lorsqu'un élève est testé positif, tous les élèves de la classe sont testés à leur tour et seuls les camarades testés positifs restent à la maison", a indiqué le ministre, soulignant que "8.500 écoles (étaient) fermées hier (mercredi), contre 4.100 le 19 novembre".

Vers la vaccination des 5-12 ans ?

À terme, l'autre changement majeur pour les élèves du primaire pourrait être l'ouverture de la vaccination, après l'approbation du vaccin de Pfizer pour les 5-11 ans par l'Agence européenne du médicament (EMA). La France y réfléchit et Olivier Véran a saisi le Comité national d'éthique (CCNE) ainsi que la Haute autorité de santé (HAS). "Dans tous les cas, cette vaccination, si elle était décidée en France, ne commencerait pas avant le début de l'année 2022", a dit le ministre de l'Éducation. "Il y aura peut-être un vaccin des 5-12 ans, si ce devait arriver ce serait facultatif", a renchéri Jean-Micchel Blanquer.