Coronavirus : ce bug informatique qui fausse les chiffres quotidiens des contaminations

  • A
  • A
Ces difficultés de remontées des nouvelles contaminations compliquent l'analyse de l'évolution de l'épidémie.
Ces difficultés de remontées des nouvelles contaminations compliquent l'analyse de l'évolution de l'épidémie. © AFP
Partagez sur :
L'agence nationale Santé publique France n'a pas dévoilé samedi le nombre de contaminations supplémentaires enregistrées au cours des dernières 24 heures. À cause de l'afflux de tests, un bug informatique paralyse la remontée des cas positifs de Covid-19, et ce depuis quelques jours déjà.
DÉCRYPTAGE

C'est un rendez-vous qui fait désormais partie du quotidien des Français. Chaque soir, Santé publique France dévoile plusieurs données majeures sur la dynamique de l'épidémie de Covid-19 dans le pays, dont le nombre de nouvelles contaminations enregistrées au cours des dernières 24 heures. Mais samedi, ce nombre de nouvelles contaminations n'a pas été communiqué. Et pour cause : Santé publique France a indiqué ce jour-là que depuis le début de l'épidémie, au total, 1.748.705 cas de Covid-19 avaient été recensés en France contre 1.661.853 vendredi. Soit une différence, en théorie, de 86.852... et un (tout aussi théorique) record.

Un problème d'embouteillage informatique

En réalité, ce chiffre n'a pas été communiqué en raison d'un embouteillage informatique provoqué par l'afflux de tests, qui avait d'ailleurs rendu leur recensement incomplet ces derniers jours. Vendredi, le nombre de cas déclarés, 60.486, était ainsi un chiffre "minimal", comme l'avait précisé l'organisme de santé publique, déjà à cause de ce bug informatique. Selon Le Parisien, pas moins de 300.000 tests ont été retenus dans cet embouteillage.

Autrement dit, les chiffres des cas positifs donnés ces derniers jours ne correspondent pas réellement à des augmentations sur 24 heures, mais sur plusieurs jours, les résultats arrivant avec du retard.

"Nous n'avons pas reçu tous les tests transmis par l'AP-HP"

"Il y a eu un bouchon" au niveau de l'AP-HP, dont les serveurs centralisent les données envoyées par tous les laboratoires de France avant de les rediriger vers Santé publique France, "et donc nous n'avons pas reçu tous les tests transmis par l'AP-HP", a expliqué vendredi un responsable de l'agence sanitaire au cours d'un point presse en ligne. 

Ces difficultés, "en cours de résolution", compliquent l'analyse de l'évolution de l'épidémie, une semaine après l'entrée en vigueur du confinement, auquel le gouvernement a apporté des retouches dans l'espoir d'une amélioration. Des données corrigées seront publiées lundi par Santé publique France.

Europe 1
Par Jonathan Grelier