Coronavirus : face à la pénurie de masques, le directeur général de la Santé appelle à "être raisonnable"

, modifié à
  • A
  • A
Certaines pharmacies sont confrontées à des pénuries de masques et de solutions hydroalcooliques. 1:04
Certaines pharmacies sont confrontées à des pénuries de masques et de solutions hydroalcooliques. © AFP
Partagez sur :
Certaines pharmacies sont confrontées à des pénuries de masques et de solutions hydroalcooliques, alors que dans le même temps beaucoup de supermarchés sont pris d'assaut. Au micro d'Europe 1, le directeur général de la Santé, le professeur Jérôme Salomon a mis en garde contre une perturbation de la chaîne d'approvisionnement.

Alors que le nombre de cas de coronavirus a atteint les 191 contaminations mardi en France, les pharmacies doivent faire face à une pénurie de masques et de solutions hydroalcooliques. Mécaniquement, le prix de ces produits très demandés est en train d'augmenter. S'exprimant sur la situation pour Europe 1, le professeur Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, a dénoncé des comportements parfois irrationnels qui pourraient à terme perturber la chaîne d'approvisionnement.

Le professeur a énoncé quelques recommandations, appelant notamment à "être raisonnable". "Certains ont fait des réserves considérables, ça entraîne des tensions sur les approvisionnements. Si tout le monde achète en même temps, il n’y a plus de flacon."

Stocks stratégiques

"C’est l’état qui met à disposition les masques qui sont déjà arrivé dans l’Oise et qui seront dans les 24 prochaines heures dans les départements touchés", a-t-il poursuivi, regrettant d'assister dans le même temps à une inflation des prix. "Ce sont des stocks stratégiques que l’on met à disposition des officines. Donc c’est dommage de profiter de l’épidémie pour avoir une augmentation de tarifs."

Plusieurs enseignes de la grande distribution en France ont fait état lundi d'afflux de clients désireux de faire des stocks de produits de première nécessité, tels que les pâtes, le riz ou les produits d'hygiène, pour pallier un éventuel confinement. Un porte-parole d'Auchan a notamment expliqué que plusieurs hypermarchés avaient été "dévalisés".

Les supermarchés assurent pourtant avoir constitué des stocks prévisionnels et qu'il n'y aura pas de pénurie.

Europe 1
Par Victor Dhollande édité par Antoine Cuny-Le Callet