"Nous n'avons pas le personnel nécessaire" : ces Ehpad qui renoncent à la Fête des mères

, modifié à
  • A
  • A
Beaucoup de pensionnaires d'Ehpad ne pourront pas recevoir leur famille pour la Fête des mères. 1:35
Beaucoup de pensionnaires d'Ehpad ne pourront pas recevoir leur famille pour la Fête des mères. © AFP
Partagez sur :
Alors que le gouvernement avait annoncé un assouplissement des règles de visite en Ehpad, le protocole sanitaire encore très stricte a poussé plusieurs établissements à renoncer à fêter la Fête des mères. 
REPORTAGE

Pour de nombreux résidents de maisons de retraite, la Fête des mères se fêtera sans leurs proches, dimanche. Alors que le gouvernement avait annoncé un assouplissement des règles mises en place dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie de coronavirus, avec par exemple l'autorisation de la visite de plus de deux personnes en dehors des chambres ou l'autorisation de la présence d'enfants sous certaines conditions, le protocole reste si strict, que beaucoup d'établissements ont préféré renoncer à cette fête, comme à Saint-Ouen, où s'est rendu Europe 1. 

Les soignants de l’Ehpad auraient voulu faire le cadeau à Odette d'autoriser exceptionnellement les visites ce week-end. Mais le fils de cette résidente ne pourra finalement pas venir. "La Fête des mères, habituellement c'est une journée qu'on fête. J'aurais bien aimer la passer avec lui", regrette-t-elle au micro d'Europe 1. "D'habitude, il m'offre des fleurs, un cadeau, et ma petite-fille m'offre des images qu'elle a coloriées. Ça va lui faire mal aussi, s'il ne peut pas venir me voir. Ça me ferait bien pleurer", confie-t-elle encore.

"Nous n'avons pas le personnel nécessaire"

Pour les résidents et leur famille, la frustration est d'autant plus forte qu'ils avaient entendu que les règles des visites allaient changer. La directrice de l’Ehpad, Eve Guillaume, doit donc leur expliquer, à contrecœur que cet assouplissement ne suffit pas pour gérer l’afflux qu’aurait provoqué la Fête des mères. "Aujourd'hui, ce week-end, nous n'avons personne à l'accueil, qui est fermé. Nous n'avons pas le personnel nécessaire qui nous permette de pouvoir assurer la protection des résidents et la bonne sécurité pour que se déroulent ces visites", assure-t-elle. Ainsi, "quand bien-même on aurait pu rouvrir ces visites dimanche, cela aurait été sur des créneaux réservés à l'avance, et seulement trois ou quatre familles auraient pu venir", insiste-t-elle.  

Pour marquer le coup, les proches peuvent déposer des bouquets de fleurs à l’entrée de l'Ehpad. Ils seront remis dimanche aux résidentes.

Europe 1
Par Hélène Terzian, édité par Antoine Terrel