Coronavirus : 20.000 chambres d'hôtel pour seconder hôpitaux et services sociaux

, modifié à
  • A
  • A
500 hôtels en France ont mis des chambres à disposition pour venir en aide notamment aux personnes sans domicile fixe. 1:05
500 hôtels en France ont mis des chambres à disposition pour venir en aide notamment aux personnes sans domicile fixe. © AFP
Partagez sur :
Face à l'épidémie de coronavirus, 500 hôtels ont déjà annoncé vouloir participé à l'effort national, en mettant à disposition 20.000 chambres pour les personnes sans domicile et pour les soignants habitant loin de leurs lieux d'activité. Et d'autres secteurs rejoignent peu à peu l'effort national. 

Pour soulager les services sociaux et les hôpitaux, les entreprises françaises mettent la main à la pâte. Alors que l'épidémie de coronavirus progresse en France, 500 hôtels offrent notamment des chambres au public fragile et au personnel médical. 20.000 ont déjà été mises à la disposition de personnes sans domicile fixe et de soignants habitant loin de leurs lieux d'activité. 

Au sujet des personnes sans domicile, une charte vient d'être finalisée entre les hôteliers et le ministère, prévoyant notamment que seules les personnes non atteintes par le coronavirus peuvent pour le moment occuper ces chambres. Trois sites de confinement ont par ailleurs ouvert leurs portes pour soigner des SDF malades du Covid-19.

Des hôtels réquisitionnés 

Ce dispositif est opéré sur la base du volontariat. Dans les zones où les soignants sont les plus demandés, comme le Grand Est et l'Ile-de-France, les autorités peuvent aussi contraindre les établissements à ouvrir leurs portes. Un hôtel de 170 places dans le 13eme arrondissement à Paris a déjà été réquisitionné. Mais tous les grands groupes hôteliers du pays se disent de toute façon prêts à participer à l'effort. 

 

 

Et l'hôtellerie n'est pas le seul secteur à vouloir apporter une aide. Pour centraliser les initiatives des entreprises françaises, Félix de Monts a créé la plateforme "Tous confinés, tous engagés" (à découvrir ici). "L'objectif est de mettre les compétences des entreprises au service de l'intérêt général", explique-t-il au micro d'Europe 1.

La priorité va aux besoins d'urgence évoqués par le gouvernement : distribution de produits de première nécessité aux personnes sans domicile, maintien du lien social avec les personnes isolées et garde d'enfants pour aider les soignants. Face à la crise, Félix De Monts mise sur la solidarité. "Petites, grandes entreprises, tout le monde est le bienvenu. Ce moment de crise peut-être l'opportunité pour construire la société de demain."

Europe 1
Par Emmanuel Duteil, édité par Laetitia Drevet