Comment s'assurer que Redoine Faïd ne s'évade pas de nouveau ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le roi de l'évasion, arrêté après trois mois de cavale, a été mis en examen et placé en détention provisoire. "Nous allons le placer dans un établissement hautement sécurisé", a assuré la ministre de la Justice Nicole Belloubet.

Retour à la case prison pour Redoine Faïd. Après trois mois de cavale, le roi de la belle - il en est à sa deuxième en cinq ans - a été interpellé à Creil, dans la nuit de mardi à mercredi. Présenté au juge d'instruction, le braqueur multirécidiviste a été mis en examen et placé en détention provisoire, mercredi soir. Mais où, et dans quelles conditions ?

Un quartier d'isolement et une prison sécurisée. "À Réau (la prison dont Redoine Faïd s'est évadé par hélicoptère en juillet, ndlr), rien n'a changé", déplore Jean-François Forget, secrétaire général du syndicat pénitentiaire UFAP-Unsa Justice, interrogé par Europe 1. "La porte qui lui a permis de sortir est toujours là, on demande à ce qu'elle soit condamnée, totalement sécurisée par un mur plein. (...) Ça n'a pas été réglé en trois mois", déplore-t-il. Les chances que le détenu soit à nouveau incarcéré à Réau sont, de fait, quasi-nulles : l'établissement ne fait pas partie des plus sécurisés de France et le fait qu'un détenu comme Redoine Faïd s'y trouve avait déjà fait l'objet de plusieurs signalements avant son évasion.

Le braqueur pourrait par exemple être détenu à Fleury-Mérogis, où se trouvent plusieurs condamnés considérés comme particulièrement sensibles, comme le survivant des commandos du 13-Novembre Salah Abdeslam. "Aujourd'hui il va être incarcéré dans une maison d'arrêt", où sont détenus les personnes en attente de jugement, explique Jean-François Forget. "On demande à ce qu'il soit très rapidement incarcéré dans une maison centrale. Il va être certes prévenu pour son évasion, mais il est avant tout condamné dans d'autres affaires", souligne-t-il. "Mettons Redoine Faïd dans un établissement pour peine, avec les moyens qui sont nécessaires, dans un quartier d'isolement, et je pense qu'on pourra mieux avancer sur la prise en charge de la sécurité de ce détenu."

"De nouveau, il va rêver de liberté". Dans l'attente de ses différents procès - celui de son évasion, mais aussi deux procédures en appel, pour un braquage dans le Nord et sa précédente évasion de Sequedin -, Redoine Faïd devrait donc être détenu selon des conditions de sécurité draconiennes. "Nous allons le placer dans un établissement hautement sécurisé, et il fera l'objet d'une surveillance extrêmement étroite", a promis la ministre de la Justice Nicole Belloubet, mercredi sur Europe 1.

Cela suffira-t-il ? Pas sûr, selon le spécialiste du grand banditisme Frédéric Ploquin. "Certes, il va se retrouver en prison. Certes, il va avoir des conditions carcérales extrêmement rigoureuses. Mais, de nouveau, il va rêver de liberté. Il vient d'en profiter pendant trois mois, ce n'est pas beaucoup. Il a au moins 20 ans de prison à faire", souligne le spécialiste. "C'est quelqu'un qui n'existe que par l'image que les médias lui renvoient. Il proclamait de devenir une légende, à la manière des grands voyous d'autrefois."