Comment les femmes imposent leur style dans le milieu de l'humour

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Les femmes sont de plus en plus nombreuses à se faire une place dans le milieu de l'humour. "Il y a dans la féminité quelque chose de fin, de gracieux, de subtil", estime l'humoriste Marie s'infiltre, au micro de François Clauss sur Europe 1.
LE TOUR DE LA QUESTION

Aujourd'hui, l'humour se conjugue aussi au féminin. Mais initialement, il s'agit d'un milieu très masculin. "L’humour et la féminité ne font pas bon ménage", analyse Noémie De Lattre, humoriste, au micro de François Clauss sur Europe 1.

"Toutes nos ancêtres de l’humour ont dû mettre leur féminité dans leur poche. Zouc, Muriel Robin, Sylvie Joly jouaient à contre-emploi parce qu’une femme n’avait pas le droit d’être et belle, et drôle ou en tout cas, et féminine et drôle", rappelle-t-elle.

"Beaucoup de femmes essayent d'emprunter un humour masculin." Pour Marie s'infiltre, humoriste également, "aujourd'hui encore, il y a beaucoup de femmes qui essayent d’emprunter un humour qui serait l’apanage des hommes, c’est-à-dire un humour un peu trash, un humour assez vulgaire". "Un humour masculin", finit-elle par résumer.

Mais d'après elle, "il y a quelque chose, dans la féminité, qui dépasse, qui transcende vraiment ce côté masculin du rapport comique" : "Il y a quelque chose de fin, de gracieux, de subtil et c’est là-dessus que je trouve qu’il faut jouer aujourd’hui."

>> De 9h à 11h, c’est le tour de la question avec François Clauss. Retrouvez le replay de l’émission ici

"Il y a dans la féminité quelque chose d'extrêmement provocateur qui fait rire." C'est ce qu'elle s'attèle à faire avec son spectacle, "Le show inouï" : "C’est un spectacle qui a vraiment vocation à réconcilier féminité et humour, et même à exacerber cette réconciliation." Car elle estime qu'il y a dans la féminité "quelque chose d’extrêmement provocateur qui fait rire, qui déclenche le rire systématique".

Un constat qu'elle dresse même pour les hommes, chez qui elle perçoit "une fascination" à "voir une femme sur scène". "Une femme sur scène, ça fait peur. Cette peur-là, je pense qu’il faut aussi comprendre qu’elle existe dans la société de manière générale. La femme fait peur." "On a privé la femme de ses droits parce qu’on en a eu peur", poursuit Marie s'infiltre, qui appelle les femmes à "retrouver cette féminité, cet atout qui fait peur et l’assumer".