Choix des spécialités pour le bac : les élèves de seconde toujours perdus

  • A
  • A
Réforme du lycée 1:19
Pour les lycéens, qui doivent choisir trois options pour leur bac, la stratégie à adopter est parfois encore un peu floue. © Europe 1
Partagez sur :
Faut-il oublier les maths et varier les matières ? Les questions sont nombreuses chez les lycéens qui doivent se décider sur ce qu'ils prépareront pour le bac. Un choix pas toujours évident qu'on sache ou non ce que l'on veut faire plus tard, comme l'ont expliqué deux élèves à Europe 1. 

Pour les élèves de seconde c'est le moment fatidique de l'année : celui du choix des spécialités. Si la réforme du lycée entame sa deuxième année, elle n'en demeure pas moins une source d'inquiétude chez les lycéens, pour qui cette décision stratégique peut se révéler très difficile à prendre. 

Car même si certains savent déjà ce qu'ils veulent faire après le bac, se décider sur un nombre limité de spécialités n'est pas chose aisée. Ainsi, Mathilde a déjà changé d'avis quatre ou cinq fois depuis le début de l'année. Mais désormais, elle pense enfin tenir ses trois options, assure-t-elle à Europe 1.  "Je pense que je prendrai humanité, littérature et philosophie. C'est concentré sur l'art de la parole et je trouve ça super important", explique l'étudiante qui cite également "langue, littérature et culture étrangère. Et histoire géographie géopolitique et science politique", mais qui reconnaît avoir "oublié les mathématiques".

"J'ai peur de ne pas avoir pris les bonnes matières"

Pourtant, pour ses parents, il était impensable qu'elle arrête cette matière à la fin de la seconde. "Ma mère, ma grande-sœur, qui est en terminale, et mon père voulaient tous que je prenne maths au début... Et je ne sais pas, au bout d'un moment ils ont arrêté de me le dire", se remémore-t-elle, déplorant que les professeurs ne puissent pas leur dire très clairement quelles options privilégier pour quelles études supérieures. 

ON DÉCRYPTE-Pourquoi la réforme du lycée est-elle si critiquée ?  

Pour d'autres, qui ignorent encore ce qu'ils vont faire après le bac, se décider sur les trois options relève du défi. C'est le cas de Sarah, qui a élaboré pour l'instant une liste de cinq spécialités très variées : "J'aimerais bien prendre mathématiques, SVT (sciences de la vie et de la terre), histoire, physique-chimie, ou anglais", liste-t-elle avant de confier : "J'ai peur de trouver ensuite ce que je veux faire et de ne pas avoir pris les bonnes matières". 

Ce genre de situation pousse les conseillers en orientation à répéter le même conseil : "Prenez les matières qui vous intéressent !"

Europe 1
Par Virginie Salmen, éditée par Coline Vazquez