Canicule : un père d'élève offre des ventilateurs à l’école, l’inspection les retire

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Pour faire face à la canicule, un père d'élève a décidé d'offrir dix ventilateurs à chaque salle de classe d'une école du Val-de-Marne. Le cadeau a toutefois été refusé, au prétexte que le matériel scolaire doit être homologué.

Il pensait faire un beau geste. Un geste utile, surtout. Un père d'élève d'une école maternelle du Val-de-Marne avait décidé d'offrir, pour chaque classe du groupe scolaire, dix ventilateurs censés aider à mieux vivre l'épisode de canicule qui touche actuellement le pays. Mais son présent, d'une valeur de 400 euros environ, a été refusé par l'Éducation nationale, suite au passage d'un inspecteur.

Un appel d'offres aurait dû avoir lieu

"Ils ne seraient pas aux normes", explique Philippe Bouriachi, par ailleurs référent EELV à Orly, dans les colonnes du Parisien. "Au final, avec cette décision, ce sont les enfants qui sont pénalisés", regrette-t-il.

De son côté, l'inspection académique du département se justifie en expliquant que "tout matériel qui arrive dans une école du premier degré est soumis à un règlement en lien avec la commune". Un appel d'offres aurait ainsi dû être mis en place, indique-t-elle dans le quotidien. Canicule ou pas, le père d'élève doit donc désormais passer récupérer ses ventilateurs.

Canicule : quelques écoles fermées, mais le plus souvent un accueil assuré

Si les écoles de la capitale seront ouvertes en cette fin de semaine, selon le rectorat, en région parisienne, quelques communes ont annoncé la fermeture des maternelles et élémentaires : une dizaine de villes dans la Seine-et-Marne (dont Melun), six dans le Val-de-Marne, sept dans le Val-d'Oise tandis que 51 établissements seront fermés en Essonne.

À Lyon, le rectorat évoque "une vigilance très importante", avec du cas par cas selon les bâtiments de chaque établissement scolaire et la disponibilité de salles fraîches. "Les familles qui ont la possibilité de garder les enfants chez eux dans une ambiance fraîche sont incitées à le faire", ajoute le rectorat, qui précise que l'accueil sera assuré un peu partout. En Isère, la ville de Gières (6.600 habitants) a pris un arrêté pour fermer ses écoles maternelles et élémentaires jeudi et vendredi, en raison de la chaleur et de la pollution annoncées sur le bassin grenoblois. On y attend des températures de 40 degrés.

Dans l'Est de la France, une des régions les plus touchées par la hausse des températures, plusieurs villes (Dettwiller et Saverne dans le Bas-Rhin, Sarreguemines en Moselle etc.) ont elles aussi décidé de fermer leurs écoles. Un accueil sera assuré pour les enfants dont les parents ne peuvent les garder.

Une dizaine d'écoles ont fermé dans le Var pour cause de canicule, en particulier à Cuers où le maire a pris la décision de fermer deux maternelles et six primaires.