Canicule : le mercure va continuer de grimper mardi

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
La vague de chaleur va continuer à s’installer sur la quasi-totalité du pays mardi, avec plus de la moitié des départements en alerte orange, selon Météo France.

Le mercure va continuer de grimper mardi sur la majeure partie de la France, avec plus de la moitié du pays en alerte orange à deux jours du pic attendu de la canicule, inédite pour un mois de juin. Si la météo sera encore instable dans le nord-ouest du pays, le temps sera sec et très chaud ailleurs, avec une canicule dans de nombreuses régions, avertit Météo France. Une vigilance orange pour canicule a été lancée sur 53 départements, dont tous ceux des régions Ile-de-France, Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val-de-Loire.

La barre des 40 degrés franchie dans plusieurs villes

La chaleur s'est installée lundi sur le centre et l'est de la France. Une précocité inédite qui a déjà poussé les habitants à chercher les coins d'ombre et les pouvoirs publics au branle-bas de combat face aux risques sanitaires. Mardi, on progressera d'un cran pour entrer dans l'épisode caniculaire: 34°C prévus à Paris et Reims, 36°C à Nancy, Metz, Strasbourg, 37°C à Lyon, 39 °C à Grenoble. Mercredi, la barre des 40°C sera atteinte à Besançon, Nevers, et le mercure devrait atteindre les 41°C à Clermont-Ferrand ou Lyon.

A Paris, un "nouveau dispositif" pour les véhicules polluants sera mis en place, avec un déclenchement "beaucoup plus rapide" de la circulation alternée face aux pics de pollution, a indiqué le ministre de la Transition énergétique François de Rugy. En outre, le stationnement résidentiel sera gratuit dès mardi en raison de la pollution atmosphérique attendue en lien avec cette canicule, a annoncé la Ville.

Le pic attendue jeudi ou vendredi, un numéro vert disponible

Cette vague de chaleur venue du Sahara ravive le souvenir de l'épisode d'août 2003, qui avait généré une surmortalité de 15.000 personnes sur plus de 15 jours. L'épisode de cette semaine est sans précédent par son intensité et sa précocité, et ce depuis 1947 et l'établissement de relevés détaillés, souligne Météo-France. Dès le milieu de la semaine, des records vont être établis pour un mois de juin voire "localement tous mois confondus". Le jour le plus chaud sera jeudi ou vendredi.

"Ilots de chaleur", les villes souffrent particulièrement, pour cause de sols bétonnés, du manque d'arbres et de l'intensité des activités humaines. Les pouvoirs publics rappellent la nécessité de boire de l'eau régulièrement, de mouiller son corps et de protéger sa peau. La plateforme d'information "Canicule info service" est accessible au 0800 06 66 66 (numéro vert).