J-1 avant le bac : oui ou non, faut-il réviser la veille de l’épreuve ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Si les experts appellent les candidats à se reposer le dimanche précédant les épreuves du baccalauréat, les élèves privilégient souvent les révisions de dernière minute. 
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

Année après année, cette épineuse question se pose aux candidats au baccalauréat. Que faire la veille de l'épreuve ? Continuer à réviser ou au contraire tout arrêter pour se reposer ? Alors que 740.000 élèves de Terminale sont attendus lundi matin devant leur table d'examen pour l'épreuve de philosophie, les experts appellent plutôt à délaisser les manuels scolaires le dernier dimanche. Mais les candidats, eux, privilégient souvent le bachotage jusqu'à la dernière minute. 

L'importance du repos

La psychologue Audrey Akoun, l'assure : la veille des épreuves, on ne fait rien. "Ce n'est plus la peine de réviser, c'est la journée pour se reposer, manger des choses qui nous font plaisir, pour aller s'oxygéner, faire du sport, aller au cinéma. Tout sauf du travail", martèle sur Europe 1 l'auteure du livre Keep calm et réussis tes exams.

"C'est la dernière ligne droite"

Et pourtant du côté des élèves, on ne tient pas forcément le même discours. Pour ces jeunes filles qui passent le bac lundi, ne rien faire dimanche, ce n'est même pas la peine d'y penser. "Bien évidemment, je vais travailler dimanche, pas par envie mais par obligation", explique une candidate. "Parce que je m'y suis prise trop tard et je vais faire en sorte de limiter les dégâts".

 

"Dimanche, ça va être à fond la philo parce qu'on a pas trop mis l'accent sur cette matière, donc ça va être ça toute la journée", explique cette autre élève. "C'est la dernière ligne droite, on va y aller à fond et on aura trois mois pour se reposer après", ajoute-t-elle. 

Réviser jusqu'au dernier moment peut en effet permettre aux élèves de se rassurer. Audrey Akoun concède donc qu'on peut relire quelques notions qu'on sent fragiles la veille. Mais dans la journée, le cerveau doit impérativement se reposer pour être à son maximum lundi matin.