Alain Finkielkraut : "Les antispécistes desservent la cause qu'ils prétendent défendre"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le philosophe, auteur de "Des animaux et des hommes", estime vendredi au micro de Sonia Mabrouk que le terme de "terroristes" est "justifié" pour parler des antispécistes qui commettent des actions violentes contre des boucheries.
INTERVIEW

Un abattoir a été incendié, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans l'Ain. L'enquête ne fait que commencer, mais des actions violentes sont menées depuis plusieurs semaines par certains antispécistes contre des boucheries. Les agriculteurs, bouchers et charcutiers n'hésitent pas à parler de "terroristes de la cause animale". "Le terme est justifié", estime le philosophe Alain Finkielkraut, vendredi au micro de Sonia Mabrouk sur Europe 1. 

"Du terrorisme pur et simple". L'essayiste, auteur de Des animaux et des hommes, refuse néanmoins de mettre tous les militants de la cause animale dans le même panier. "Quand L214 filme clandestinement des images et nous révèle la cruauté, voire la férocité qu'il peut y avoir dans certains abattoirs, c'est une action politique absolument légitime", expose-t-il d'abord. "Mais là, on tombe dans le terrorisme pur et simple".

 

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Je trouve ça très inquiétant". "Je trouve ça très inquiétant", poursuit Alain Finkielkraut. "Il me semble que les antispécistes desservent la cause qu'ils prétendent défendre".