A Nîmes, une école délocalisée après "l'utilisation d'armes de guerre" dans son quartier

, modifié à
  • A
  • A
ecole nimes 1:30
© NATHALIE CHEVANCE/EUROPE 1
Partagez sur :
Une école élémentaire située au coeur du quartier sensible du Chemin bas d'Avignon à Nîmes a été "délocalisée" par la mairie vers une zone voisine après "l'utilisation d'armes de guerre" dans ce quartier gangrené par le trafic de drogue. Les 150 élèves sont transportés par bus dans leurs nouveaux locaux tous les matins. 
REPORTAGE

Dans le quartier du Chemin Bas d’Avignon, à Nîmes, quartier sensible gangréné par le trafic de drogue, les coups de feu parfois tirés à l’arme de guerre résonnent régulièrement. De jeunes élèves de l'école élémentaire Goerges Bruguier ont été contraints de quitter leur établissement pour des raisons de sécurité. Les 150 enfants sont désormais transférés tous les matins par bus dans un centre de loisir en pleine nature.  

Des intrusions dans la cour de l'école

"Il y a eu trois intrusions dans la cour de l’école, qui nous ont fait déclencher l’alerte attentat. Des douilles de calibre 9mm on été trouvées dans le parking de l’école. Nos élèves et nous-mêmes n’étions plus en sécurité pour travailler sereinement… Ca me met les larmes aux yeux", raconte Christophe Boissier, directeur de l’établissement.

Un jeune homme de 20 ans avait été tué par arme à feu dans ce quartier la semaine dernière. Le lendemain, des habitants du Chemin bas d'Avignon avaient alerté la police sur la présence d'hommes cagoulés et portant des armes automatiques, venus de l'extérieur du quartier.

"Nos enfants n'étaient pas en sécurisés"

L’équipe pédagogique et les familles se serrent les coudes, soulagés malgré tout par ce déménagement. "Nos enfants n’étaient pas en sécurité. Ce n’est pas normal qu’on ait la peur au ventre… Au lieu de dire à nos enfants le matin 'travaille bien', on leur dit de se mettre à l’abri s’ils entendent un bruit", explique Saïda, mère de deux petites filles. Un nouveau grillage de sécurité devrait être installé autour de l’école pour la rentrée de septembre.

Europe 1
Par Nathalie Chevance, édité par Laetitia Drevet