À Bordeaux, 34 CRS envoyés en renfort pour lutter contre la hausse de la délinquance

  • A
  • A
La trentaine de CRS doivent rester en poste 15 jours. 1:28
La trentaine de CRS doivent rester en poste 15 jours. © AFP
Partagez sur :
Pour faire face à une hausse de la délinquance à Bordeaux, une trentaine de CRS venus de la région parisienne ont été dépêchés en renfort à Bordeaux pour 15 jours. Une mesure jugée insuffisante pour le maire de la ville, Pierre Hurmic. 
REPORTAGE

"Notre mission principale à Bordeaux consiste en un renfort pour pallier une hausse de la criminalité et de la délinquance, notamment dans le centre-ville." Comme une trentaine d'autres CRS, le lieutenant Céline est arrivée ce mardi soir à Bordeaux, depuis la région parisienne, pour prêter main forte aux forces de l'ordre locales à la demande de la mairie et de la Préfecture. Pendant les prochaines semaines, ces troupes vont donc arpenter la ville pour mieux la sécuriser. 

Sécuriser et faire respecter le port du masque

Une mission de "sécurisation" qui se double également de "contrôles et de pédagogie", notamment en ce qui concerne le port du masque. "On a déjà fait le tour du secteur et envoyé un véhicule pour rappeler l'obligation", confirme un CRS au micro d'Europe 1. 

Des renforts insuffisants pour Pierre Hurmic

Mais cela reste insuffisant pour le maire de Bordeaux qui attend de la part de l'État un effort qui s'inscrit dans la durée. "On a obtenu cette compagnie de CRS jusqu'en novembre et après, il faudra la partager avec Nantes", a expliqué Pierre Hurmic lors du conseil municipal. "Cela reste une solution insuffisante au regard de la délinquance constatée. La municipalité continuera à demander plus de policiers et notamment plus d'officiers de police judiciaire pour les Bordelais."

Pour faire face à cette hausse de la délinquance, la mairie de Bordeaux compte de son côté augmenter les effectifs de sa police municipale, et a annoncé la création prochaine d'une brigade canine. 

Europe 1
Par Stéphane Place, édité par Ugo Pascolo