1er-Mai : 191 gardes à vue toujours en cours, 37 procédures classées sans suite

, modifié à
  • A
  • A
À la suite des violences commises le 1er mai, 315 personnes avaient été placées en garde à vue.
À la suite des violences commises le 1er mai, 315 personnes avaient été placées en garde à vue. © ZAKARIA ABDELKAFI/AFP
Partagez sur :
Le parquet de Paris a indiqué jeudi matin que 191 personnes, dont 11 mineures, étaient toujours en garde à vue après les manifestations du 1er-Mai. 

Au lendemain des manifestations du 1er-Mai, 191 gardes à vue sont toujours en cours dans la capitale, selon le parquet de Paris. Parmi elles, 11 concernent des personnes mineures.

37 procédures classées sans suite. Un autre mineur a déjà fait l'objet d'un rappel à la loi. S'agissant des majeurs, 37 procédures ont été classées sans suite et 43 personnes ont écopé d'un rappel à la loi. Trente-sept individus ont été déférés au parquet, dont 8 en vue d'une comparution immédiate jeudi. Six personnes ont fait l'objet d'une convocation ultérieure en justice.

Heurts. Mercredi, pour le 1er mai, des heurts ont éclaté à Paris en début d'après-midi entre "black blocs" et forces de l'ordre, donnant lieu à un départ de cortège des plus chaotiques. Camionnette vandalisée, grenades lacrymogènes lancées sur les manifestants… Les scènes habituelles des mobilisations de "gilets jaunes" s'étaient répétées tout l'après-midi dans le quartier Saint-Marcel, entre la place d'Italie et l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière, dans lequel une intrusion a été constatée. Au total, 315 personnes avaient été placées en garde à vue.