Traitements, symptômes : ce que l’on sait sur les allergies au soleil

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
C’est le début de l’été, farniente au programme pour de nombreux Français. Mais attention aux coups de soleil, surtout… Si vous y êtes "allergique". Mais qu'entend-on par là ? Quels sont les symptômes d'une allergie au soleil ? Quels remèdes sont possibles ? Le Docteur Damien Mascret nous en dit plus sur ce fléau estival.

On le sait, le soleil ne fait pas que du bien. D’autant plus si on est allergique, une pathologie qui toucherait chaque année une personne sur quatre, soit 10% des adultes. Dans Sans Rendez-vous, sur Europe 1, le Docteur Damien Mascret, donne ses conseils pour mieux se prémunir de ce type d’allergie.

Que sait-on sur ces allergies au soleil ?

"Ce n’est pas une allergie au sens propre. On appelle ça la lucite. Il s’agit d’une réaction du système immunitaire. L’inconvénient c’est qu’on ne sait pas pourquoi cette allergie apparait chez certains patients et pas chez d’autres. On ne sait pas non plus, pourquoi l’allergie disparait subitement."

Quels sont les symptôme d'une allergie aux soleils

"La forme classique d’allergie au soleil, consiste en l’apparition de petits boutons rouges. Des plaques rouges peuvent également surgir. Le signe le plus révélateur est la démangeaison. Il y a également une autre forme d’allergie : il s’agit de la lucite polymorphe qui apparait normalement dès le printemps et qui touche le visage. Ce qui est très invalidant."

Quels sont les remèdes ?

"Dans un premier temps, le médecin peut prescrire des antihistaminiques. En ce qui concerne les cas les plus sévères, on peut avoir recours au dermocorticoïde qui est composée de corticoïde, mais qui peut être aussi un puissant anti inflammatoire."

Comment peut-on se préparer au soleil ?

"De façon naturelle avec le bronzage. On bronze parce que notre peau va nous protéger quand on est exposé au soleil. Elle va s’épaissir puis va sécréter à travers le mélanocyte un petit pigment qui va noircir finalement la peau. Et c’est ça qui va filtrer les rayons du soleil. Il faut y aller doucement surtout à une certaine période entre 12 heures et 16 heures. Il faut donc y aller progressivement. On évite les bains soleils les premiers jours. La simple exposition que vous avez au soleil va activer tous vos mélanocytes. Cela va vous colorer joliment la peau. Mais attention, le bronzage ne filtre pas tous les UV. Donc si possible il faut mettre un tee-shirt pour les enfants et bien évidemment utiliser de la crème solaire, au moins indice 50."

Peut-on se préparer au soleil à l’aide d’UV artificiels ?

"Non, il faut éviter absolument les cabines UV. On sait bien que c’est une catastrophe car les UV artificiels vont non seulement pas empêcher de provoquer la réaction naturelle d’épaississement de la peau qu’on aura avec les rayons du soleil, mais en plus ils favorisent les risques de cancers. Cela fait une vingtaine d’années que l’Académie de médecine essaie de les faire interdire. L’ANSES en a rajouté une couche, il y a deux ans. Mais pour le moment aucun ministre ne s’est attaqué au problème. Mais il arrive que certains dermatologues recommandent des traitements à base d’UV. Il s’agit de la puvathérapie. C’est vraiment un cas particulier, comme face au psoriasis. Et c’est remboursé par la sécurité sociale."

Europe 1
Par Damien Mascret