Trois questions pour tout savoir des dangers de la rougeole en France

  • A
  • A
rougeole 4:11
Aux îles Samoa, une épidémie de rougeole a provoqué la mort de 70 personnes, dont celle de nombreux nourrissons. © Allan STEPHEN / UNICEF / AFP
Partagez sur :
Alors que les îles Samoa sont frappées par une violente épidémie de rougeole qui a provoqué la mort de 70 personnes, la professeure Odile Launey, infectiologue et responsable du centre de vaccinologie Cochin Pasteur à Paris, alerte sur la résurgence de la rougeole en France, mauvais élève de l'Europe en terme de vaccination contre ce virus. Selon elle, la maladie a entraîné, en France, une trentaine de décès depuis dix ans. 
ON DÉCRYPTE

En France, elle a provoqué une trentaine de décès depuis dix ans. Malgré un vaccin obligatoire depuis 2018, la rougeole est en pleine résurgence en France. Invitée sur Europe 1, Odile Launay, infectiologue et responsable du centre de vaccinologie Cochin Pasteur à Paris, s'inquiète de la diffusion de cette maladie, difficilement repérable, et qui peut entraîner de graves complications.

Comment se transmet la rougeole ?

Pourquoi la rougeole revient-elle en force en France ? D'abord, parce qu'elle est très contagieuse répond Odile Launay. "La rougeole a toujours été une maladie extrêmement contagieuse. On considère qu'une personne infectée va en infecter neuf autres", explique Odile Launay, qui précise que le virus se transmet "par voie respiratoire, comme par exemple à l'occasion d'un éternuement". Or, mis à part la création d'un vaccin, les progrès de la médecine n'ont pas encore réussi à réduire la capacité de propagation du virus. "En France, depuis 2008, on est confronté à des résurgences de rougeole avec des épidémies", alerte l'infectiologue. "Souvent, ce sont des cas qui sont importés par des personnes qui vivent dans des communautés où la vaccination n'est pas suffisamment utilisée". "On a un vaccin mais qui n'est pas utilisé de façon suffisante et donc l'épidémie continue de se répandre", déplore-t-elle.

Outre sa capacité à se répandre très facilement la rougeole peut aussi entraîner de graves complications, voire la mort. C'est aujourd'hui le cas dans les îles Samoa, frappées par une épidémie qui a provoqué la mort de 70 personnes. "En République démocratique du Congo, le nombre de décès par rougeole est plus important que le nombre de décès par Ebola", ajoute Odile Launay.

En quoi la rougeole peut-elle être dangereuse ? 

D'après elle, les hospitalisations pour des cas de rougeole sont assez fréquentes. "En France, sur les dix dernières années, environ un quart des patients ont du être hospitalisés à cause de la rougeole", estime Odile Launay, qui affirme que ces complications sévères concernent "7 à 10% des cas de rougeole".

Entendu sur europe1 :
Autrefois, c'était normal d'avoir un enfant qui meurt à cause d'une infection

Alors, comment la rougeole peut-elle affaiblir à ce point le corps humain ? "Les complications peuvent être neurologiques", explique Odile Launay. Cela se manifeste par une "atteinte du système nerveux central avec des convulsions, des troubles de la conscience, de la concentration". "On peut très bien garder des séquelles comme une surdité ou des troubles intellectuels", note la médecin. Les complications, parfois d'ordre respiratoire, peuvent conduire un patient en réanimation. "S'il y a une atteinte respiratoire, on va mettre le patient en réanimation et dans certaines situations, sous respiration artificielle", détaille Odile Launay. 

Quelles sont les personnes les plus sensibles à la rougeole ?

Si les plus fragiles comme les nouveaux-nés ou encore les personnes immuno-dépressives sont les plus sensibles aux complications, ils ne sont pas les seuls. "On peut constater des complications extrêmement sévères voire des décès chez des adultes jeunes et en bonne santé", prévient Odile Launay.

Malgré tous ces risques, selon l'infectiologue, la gravité de cette maladie n'est pas encore assez ancrée dans les esprits. Cette banalisation n'aide pas à éradiquer la rougeole, alors que la France est l'un des cinq pays d'Europe qui comptent le plus de cas de rougeole. "Autrefois, la rougeole était une maladie obligatoire, donc les enfants l'attrapaient tous quand il n'existait pas de vaccin. Autrefois, c'était normal d'avoir un enfant qui meurt à cause d'une infection. Aujourd'hui, on n'accepte plus les décès chez les enfants d'autant plus quand il existe un vaccin", rappelle Odile Launay.

Combiné avec le vaccin contre les oreillons et la rubéole, celui contre la rougeole est obligatoire chez les enfants nés après 2018. Le professeur Odile Launay tient donc à rassurer. "C'est un vaccin tout à fait sûr, efficace et sans effets secondaires", assure-t-elle.

Europe 1
Par Tiffany Fillon