Peut-on contracter deux fois le covid-19 ? Les scientifiques s'interrogent

  • A
  • A
Les interrogations demeurent quant à la réponse immunitaire face au coronavirus. 1:31
Les interrogations demeurent quant à la réponse immunitaire face au coronavirus. © AFP PHOTO /CENTERS FOR DISEASE CONTROL AND PREVENTION/ALISSA ECKERT/HANDOUT
Partagez sur :
Face à des rechutes de la maladie chez certains guéris du covid-19, comme en Corée du Sud, les interrogations scientifiques demeurent quant à l'efficacité de la réponse immunitaire, comme l’explique sur Europe 1 Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon.

Il nous contraint à rester confiné depuis plusieurs semaines, scruté dans tous les sens, objets de dizaines d'études cliniques. Mais avant le déconfinement, le virus covid-19 tarde à livrer tous ses secrets. Alors que l'on recense de nombreuses rechutes plusieurs semaines après l’apparition des premiers symptômes, de nombreuses questions restent encore sans réponse : combien de temps reste-t-on contagieux ? Peut-on attraper le virus deux fois ?  Au bout de combien de temps est-on immunisé ?

Quel est le risque de contaminer ses proches ?

Premièrement, lorsqu’on a contracté le Covid-19, quel est le risque de contaminer ses proches ? La contagion diminue avec l’évolution de la maladie. Et en principe, le risque est très faible deux jours après la fin des symptômes.

Peut-on attraper deux fois le coronavirus ?

Sur ce point, les infectiologues manquent de recul. Trois hypothèses sont avancées : soit une personne infectée continue d’excréter le virus plus longtemps que prévu mais il s’agit de la même infection; soit des sortes de réservoirs du virus restent cachés dans l’organisme et apparaissent plus tard; soit une personne déjà contaminée est infectée une deuxième fois. Pour avoir plus de certitudes, il faudra répondre à deux questions sur l’immunité comme l’explique Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon :

"La première, c’est : quelle est la durée de la réponse immunitaire ?  Est-ce qu’elle est durable ou pas ? On n’a pas cette réponse, on va l’avoir avec le temps. La deuxième, qui n’est pas une affaire de temps, c’est de connaître la qualité de cette réponse immunitaire. Est-ce que ces anticorps neutralisent le virus ? C’est en train d’être analysé pour savoir à quel taux d’anticorps on est immunisé et donc vacciné, et l’on ne risque pas de le rattraper."

Au-delà de l’immunité, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que lors du déconfinement, une immense majorité de Français n’aura pas encore rencontré le virus : environ 90% de la population selon les estimations. Il risque donc d’y avoir plusieurs vagues successives de contaminations dans les prochains mois.